Dieu est Une Famille

PDF 36x36PDF Visible
PDF Imprimable

La Bible révèle que Dieu n’est pas simplement un être unique, mais qu’il est  composé de deux êtres distincts.  Ces deux êtres sont souvent cités comme  le “Père” et le “Fils,” illustrant ainsi que Dieu est une Famille.  Bien que la Bible indique que Dieu est, en fait, une Famille, elle prouve également que Dieu n’est pas une trinité.  Le Saint-Esprit n’est pas Dieu, ni un être distinct dans la Famille de Dieu.  Il est littéralement la puissance de Dieu par laquelle œuvre la famille divine.

Lorsque nous prions Dieu, pour lui demander de nous donner Son Saint-Esprit afin  de nous permettre de vivre de façon plus efficace selon Sa voie, nous demandons la puissance de Dieu qui vient directement du Père et du Fils.

Nous montrerons dans cette brochure que les Écritures du Nouveau Testament, ainsi que les Écritures de l’Ancien Testament, révèlent clairement que Dieu EST une Famille actuellement composée de deux êtres distincts.  Beaucoup de personnes qui croient faussement que l’Ancien Testament enseigne l’existence d’un seul Dieu, ont glissés sur quelques passages très intéressants sans comprendre complètement la signification de ce qu’ils lisent.

Dans le tout premier chapitre de la Bible nous sommes initiés au fait que Dieu est une FAMILLE, comprenant plus qu’une seule personne.  Elle nous enseigne la vérité surprenante que Dieu veut élargir Sa Famille – avec NOUS!  Il est très étonnant de comprendre que Dieu a créé l’homme pour qu’il fasse ultimement partie de Sa famille !

« FAISONS L’HOMME À NOTRE IMAGE . . . »

Remarquez ce que Dieu dit dans Genèse 1:26 : « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance […] » Pourquoi Dieu emploie-t-Il le pluriel en parlant de la création de l’homme? Pourquoi dit-Il : « Faisons l’homme à NOTRE image, selon notre ressemblance […] »?

Nous trouvons la même terminologie dans Genèse 3:22, après qu’Adam et Ève aient mangé du fruit défendu, « L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de NOUS, pour la connaissance du bien et du mal. »

À qui Dieu parle-t-il dans ces passages?

DIEU PARLE-T-IL AUX ANGES?

Certains prétendent que les mots “nous” et “notre” dans Genèse 1:26 et Genèse 3:22  se réfèrent à Dieu et à Ses anges.  Ils disent que Dieu parle ici aux anges.  Cependant, nous savons par l’Écriture que beaucoup d’anges ne ressemblent pas du tout aux hommes, particulièrement les anges du rang le plus élevé – les chérubins.  Ils ne ressemblent pas aux hommes, mais plutôt à certains animaux; et parfois leur aspect révèle une combinaison de différentes caractéristiques animales.  Dieu aurait-Il dit, alors, à ces anges de créer l’homme à “leur” image et selon leur “ressemblance”?

Notez, par exemple, que Lucifer, un ancien chérubin de haut rang (voir Ésaïe 14:12 et Ézéchiel 28:14,16), qui est devenu Satan le diable, ressemble à un serpent ou à un dragon (voir Genèse 3:1 et Apocalypse 12:3, 9).  Le livre d’Ézéchiel donne la description de quatre chérubins.  Premièrement, Ézéchiel 1:5 nous dit que « quatre animaux » ou chérubins apparaissaient avec  « une ressemblance humaine. »  Le récit se poursuit, cependant, en mentionnant des différences importantes, « Quand à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de boeuf à gauche, et tous quatre une face d’aigle » (Ézéchiel 1:10)

La caractéristique faciale prédominante des quatre chérubins était celle d’un boeuf, comme Ézéchiel 10:14 et versets 20-21 révèle : « Chacun avait quatre faces; la face du premier était une face de chérubin, la face du second une face d’homme, celle du troisième une face de lion, et celle du quatrième une face d’aigle […] C’étaient les animaux que j’avais vus sous le Dieu d’Israël près du fleuve du Kebar, et je reconnus que c’étaient des chérubins.  Chacun avait quatre faces, chacun avait quatre ailes. »  Comparant Ézéchiel 1:10 à Ézéchiel 10:14, nous remarquons que la « face de boeuf à gauche » représente la « face d’un chérubin. »

Nous voyons, alors, que l’aspect des quatre chérubins, décrit comme la ”ressemblance humaine,” ne se réfère qu’à leur forme relative, mais pas à leurs caractéristiques individuelles. Ils montraient une combinaison des caractéristiques humaines et animales.  Ils ne reflétaient pas l’image d’un homme – par conséquent, ils ne reflétaient pas l’image de Dieu.

Dans le quatrième chapitre du livre de l’Apocalypse, quatre êtres spirituels de haut rang sont décrits juste en avant du trône de Dieu : « Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d’un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole » (Apocalypse 4:7).  Uniquement un seul de ces êtres spirituels de haut rang est décrit comme ayant un visage humain, ceci impliquant que son aspect général ne présentait pas les caractéristiques humaines.

Nous pouvons également lire au sujet de sept esprits qui ont été envoyés par toute la terre (Apocalypse 5:6).  Leur aspect était semblable aux chevaux, comme le révèle des Écritures parallèles dans le livre de Zacharie (voir Zacharie 1:8-11 et Zacharie 6:1-8).

S’eut était étrange si Dieu avait dit à Ses anges de créer l’homme à leur image et selon leur ressemblance, car beaucoup d’entre eux ne ressemblent pas du tout aux hommes, alors que d’autres représentent une combinaison des caractéristiques animales et humaines?

En outre, réfléchissez à ceci : Si Dieu parlait aux anges dans Genèse 1:26, cela signifierait que les anges ont participé à la création de l’homme.  La Bible n’enseigne nullement que les anges ont participé à la création de l’homme.  En fait, elle nous dit que Dieu a créé toutes choses par Jésus-Christ – non par des anges (voir Éphésiens 3:9, Colossiens 1:16, et Hébreux 1:1-2).  La Bible révèle clairement qui a créé l’homme.  Nous lisons dans Genèse 2:7 : «  L’Éternel Dieu [c’est-à-dire, Jésus-Christ – pas des anges] forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. »

Nous lisons également que Dieu a abaissé l’homme pour un peu de temps au-dessous des anges, mais avec le but qu’il leur devienne supérieur, et qu’il règne sur les anges (Hébreux 2:5-9).  Dieu a créé les anges comme « des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut? » (Hébreux 1:14).

De nouveau, cela ne semblerait-il pas étrange de supposer que Dieu ait utilisé les anges pour créer l’homme, avec le but ultime et le dessein de le faire régner sur les anges?  N’oubliez pas que la créature est au-dessous de son créateur – pas au-dessus de lui.  Le Christ a précisé que le disciple n’est pas plus grand que son maître (Matthieu 10:24).  Au mieux, le disciple est comme son maître (Matthieu 10:25).  Les anges, cependant, seront au-dessous de l’homme, et l’homme jugera réellement les anges (1 Corinthiens 6:3).

Adam Clarke confirme dans son “Commentary on the Old Testament,” (Commentaire de l’ancien testament) pages 38 et 39, que Dieu n’aurait pas pu parler aux anges dans Genèse 1 et Genèse 3, parce que la Bible n’indique nulle part que des anges sont créés selon l’image et la ressemblance de Dieu.  En fait, M. Clarke souligne le fait qu’aucune autre créature, à part l’homme, n’a été créée selon l’image de Dieu, selon ce qu’en témoignent les écritures bibliques.

DIEU A-T-IL UTILISÉ “PLURALIS MAIESTATIS”?

Quelques-uns prétendent que la déclaration, « Faisons l’homme à notre image, » ne révèle pas une pluralité de personnes dans la divinité, mais qu’elle est semblable à l’expression d’un roi qui parle de lui-même au pluriel.  Ils désignent, par exemple, que la reine de l’Angleterre pourrait dire quelque chose comme, « Nous avons décrété. . .” »  Elle fait référence à elle-même, mais elle dit, “nous.”  Cette manière de parler est appelée ”pluralis maiestatis” ou “pluralis maiestaticus.”

Le problème de l’application de ce concept aux paroles prononcées par Dieu dans Genèse 1 et chapitre 3 est que Dieu n’a pas utilisé cette manière de parler dans Sa parole inspirée, la Bible – en fait, les premiers Hébreux ne savaient rien au sujet de cette manière de parler.  L’idée qu’un roi parle de lui-même au pluriel n’a été que développée que beaucoup plus tard par les Grecs, et puis adoptée par les Romains, comme indiqué dans une encyclopédie allemande, le dtv-Lexikon : « Le pluralis maiestatis a été créé aux cours grecques et a atteint des titres nobiliaires des temps modernes par Rome. »

George Knight a écrit un livre en 1958, publié en Angleterre, intitulé, “A Christian Theology of the Old Testament.”   Il mentionne à la page 66 que nous ne pouvons pas supposer que Dieu parlait en employant la forme grammaticale de pluralis maiestatis, car cela signifierait que la langue hébraïque utilisait des expressions modernes.  Il explique que si nous ne nous en tenons qu’à la Bible, nous trouverons que les rois d’Israël et du Juda sont exclusivement cités par d’autres – et ne font référence qu’à eux-mêmes – au singulier, jamais au pluriel.

DIEU CRÉA L’HOMME À SON IMAGE

Ayant écarté la possibilité que Dieu parlait aux anges, ou qu’Il faisait référence à Lui-même en employant une forme plurielle comme manière de parler, il ne nous reste que  la compréhension que Dieu n’est pas, en fait, un être unique.  Nous pourrions dire que le mot “Dieu,” est un ”nom” en soi plutôt qu’une référence à un être unique.  Autrement dit, Dieu est une Famille.  L’homme a été créé à l’image de Dieu avec le potentiel de faire partie de Sa Famille.  La famille divine est composée à présent de Dieu le Père et Jésus-Christ le Fils (voir Hébreux 1:1-2, 5 et Luc 1:30-33).

La famille divine est destinée à s’agrandir.  Une fois que nous sommes convertis, nous sommes les enfants engendrés de Dieu – être nés au sein de la famille divine à notre résurrection ou à notre changement en être immortel. Une fois que nous comprenons pleinement le fait que Dieu est une Famille et que les chrétiens convertis sont destinés à faire partie de cette Famille, nous pourrons comprendre pourquoi Jésus-Christ est appelé notre frère aîné – le premier-né entre plusieurs frères (Romains 8:29) – et pourquoi nous sommes appelés enfants de Dieu (voir 1 Jean 3:1-2 et Jean 1:12-13).  Nous comprenons également pourquoi nous sommes appelés fils et filles de Dieu (2 Corinthiens 6:18), et pourquoi nous sommes privilégiés d’appeler Dieu notre Père (Romains 8:15-17 et Galates 4:6).

De plus, le Christ fait référence à l’époux qui va épouser son épouse – l’église (voir Apocalypse 19:7-9; Matthieu 9:15; Matthieu 25:1, 5-6, 10 et Jean 3:22-30).  L’église est composée de tout ceux qui ont l’Esprit de Dieu – incluant ceux qui seront appelés après le retour de Christ.  (Remarquez que la nouvelle Jérusalem, mentionnée dans Hébreux 12:22 et Apocalypse 3:12, descendra du ciel sur cette terre longtemps aprés le retour du Christ.  Cependant, il est encore associé à ce moment avec l’”épouse” – l’église – dans Apocalypse 21:9.  On nous dit, dans Apocalypse 21:24 et Apocalypse 22:14, que tous ceux-là pourront entrer dans la ville sainte, « ceux dont le nom est écrit dans le livre de l’Agneau » et « qui lavent leurs robes » (qui obéissent à Ses commandements.)  La Bible nous dit que le Christ épousera réellement Ses disciples engendrés en qui demeure Son Esprit.

L’étonnante vérité est que Dieu a le dessein et le désir d’amener toute l’humanité au salut (1 Timothée 2:4).  En parlant de l’ancienne et de la moderne maison d’Israël en l’utilisant comme un symbole pour toute l’humanité, Paul précise que  « tout Israël sera sauvé » (Romains 11:26).  Le Christ est le « Sauveur de tous les hommes » (1 Timothée 4:10).  Il est mort pour « toute l’humanité » – pas seulement pour ceux qui ont répondu à l’appel de Dieu de nos jours et ceux qui sont devenus Ses disciples (Jean 3:16).  Cependant, personne ne peut être sauvé à moins qu’il ou elle accepte personnellement Jésus-Christ comme Son Sauveur (Actes 4:12).  Également, « Nul ne peut venir » au Christ « si le Père […] ne l’attire » (Jean 6:44).  Par conséquent, Dieu a planifié que ceux qui sont morts sans avoir entendu la vérité avant leur mort auront le même potentiel de devenir des dieux dans la famille divine le moment venu.

Apocalypse 20:5,11-12 révèle que ces gens seront ressuscités lors d’une “seconde résurrection” avec pour but d’apprendre et d’accepter la voie divine.  S’ils choisissent d’obéir à Dieu, eux aussi, deviendront des dieux dans la famille divine.  Après que le plan divin se soit accompli, Dieu dit ceci au sujet de tous Ses enfants: « Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21:7). Nous lisons également que tous « régneront aux siècles des siècles » (Apocalypse 22:5).  (Pour en savoir plus au sujet du plan divin du salut pour toute l’humanité, vous pouvez lire nos brochures gratuites, intitulées “Do We Have an Immortal Soul?” et “God’s Commanded Holy Days.”)

Ce que nous pouvons constater dans toutes ces déclarations c’est que Dieu est une Famille, et qu’Il est en train de l’agrandir – avec l’homme.

L’HOMME RESSEMBLE À DIEU

Le fait que Dieu a créé l’homme à Son image et selon Sa ressemblance doit être compris littéralement, montrant ainsi que l’homme ressemble à Dieu.  Naturellement, l’homme est un être physique, alors que Dieu est Esprit (voir Jean 4:24 et 2 Corinthiens 3:17).  Néanmoins, lorsque Dieu Se manifeste afin d’être visibles par les yeux humains, Son aspect est celui d’un homme, ayant une tête aux cheveux blancs, une bouche, des yeux, une poitrine, des bras, des mains, une taille, des jambes, et des pieds.  La Bible confirme que Dieu a “une forme” – bien qu’Il soit Esprit.  Il est difficile pour les êtres physiques de comprendre que l’esprit peut avoir “une forme” – mais c’est vrai, et la Bible nous révèle clairement cette vérité.  Notez ce que témoigne Dieu dans Nombres 12:8 : « Je lui [Moïse] parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l’Éternel. »  En effet, Dieu a parlé à Moïse “face à face,” c’est-à-dire, “en termes clairs, sans énigme” (lisez, également, Deutéronome 34:10-12), et Moïse a réellement vu “la représentation de L’Éternel.”  Nous pouvons lire ce récit dans Exode 33:18-23 :

« Moïse dit: Fais-moi voir ta gloire!  L’Éternel répondit: Je ferai passer devant toi toute ma bonté […] L’Éternel dit: Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre.  L’Éternel dit: Voici un lieu près de moi; tu te tiendras sur le rocher.  Quand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu’à ce que j’aie passé.  Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue.  »

Dieu le Père est décrit dans Sa gloire dans le livre de l’Apocalypse.  Le Pére est décrit comme « le Seigneur Dieu, le Tout Puissant, » qui est assis sur une trône,ayant un rouleau dans Sa « main droite » (voir Apocalypse 4:8 et Apocalypse 5:1).  Il est également décrit dans le livre de Daniel comme  « l’ancien des jours » aux « cheveux de sa tête  […] comme de la laine pure » (Daniel 7:9).

En outre, la Bible contient de nombreuses descriptions de Jésus-Christ dans Sa gloire.  Comme nous le prouverons dans cette brochure, Jésus-Christ est Dieu – le second membre de la famille divine.  Il est l’image de Dieu le Père (voir 2 Corinthiens 4:4 et Colossiens 1:15).  Le Christ a dit à Son disciple Philippe dans Jean 14:9, « Celui qui m’a vu a vu le Père. »  Dieu le Père et Jésus-Christ le Fils se ressemblent – dans leur aspect extérieur.  Notez maintenant comment Jésus-Christ s’est manifesté dans Sa gloire.

Dans Apocalypse 1:13-16, Jean voit le Christ comme « quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine.  Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux.  Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. »

Nous trouvons presque la même description de Dieu dans Sa gloire dans le livre d’Ézéchiel.  Comme nous le verrons plus tard dans cette brochure, le personnage qui s’est manifesté dans ce passage (comme dans le passage précédent dans Exode 33) était, en fait, Jésus-Christ.  Nous lisons: « Au-dessus du ciel qui était sur leurs têtes [les têtes des chérubins], il y avait quelque chose de semblable à une pierre de saphir, en forme de trône; et sur cette forme de trône apparaissait comme une figure d’homme placé dessus en haut.  Je vis encore comme de l’airain poli, comme du feu, au dedans duquel était cet homme, et qui rayonnait tout autour; depuis la forme de ses reins jusqu’en haut, et depuis la forme de ses reins jusqu’en bas, je vis comme du feu, et comme une lumière éclatante […] c’était une image de la gloire de l’Éternel » (Ézéchiel 1:26-28).

DIEU SE REPRODUIT PAR L’HOMME

Nous avons lu que Dieu créa l’homme à Son image et selon Sa ressemblance.  Nous avons vu que Dieu ressemble à l’homme (ou plus précisément, l’homme ressemble à Dieu), bien que Dieu soit, naturellement, un esprit glorifié, tandis que l’homme est fait de chair, formé à partir de poussière de la terre.  En outre, Genèse 5:3 explique ce que signifie être créé à l’image et selon ressemblance de quelqu’un d’autre :

« Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. »

Tout comme le fils d’Adam, Seth, ressemblait à  Adam, de même Adam, lorsque Dieu l’a créé, ressemblait à Dieu. Dieu et Adam se “reproduisaient” à leur ressemblance, selon leur image.

Genèse 1 révèle que Dieu a commencé à Se reproduire au travers de l’homme, d’abord créant l’homme physiquement – à Son image et selon Sa ressemblance – et avec le potentiel ultime de devenir un être spirituel et un membre complet de la famille divine.

En lisant entièrement le récit dans Genèse 1, commençant au verset 3, nous constatons que Dieu a créé les plantes et les animaux selon leur espèce.  Il a créé les animaux marins selon leur espèce.  Il a créé tous les oiseaux ailés selon leur espèce.  Il a créé le bétail, les reptiles et les animaux de la terre selon leur espèce.  Cependant, avant de créer l’homme, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image! »  Dieu a donc créé l’homme selon l’espèce divine.  C’est pourquoi Adam estappelé « fils de Dieu » dans Luc 3:38.  L’homme est aussi appelé « la race de Dieu » dans Actes 17:28-29.

Ainsi, avec une bonne compréhension, la Bible révèle dans le tout premier chapitre que Dieu EST une Famille, et que l’homme a été créé avec le dessein de faire partie à terme de la famille divine.

Cette vérité est confirmée au travers de la Bible, incluant le Nouveau Testament.  Éphésiens 3:14-15 nous dit : « A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux [à présent Dieu le Père et Jésus-Christ] et sur la terre [les enfants engendrés de Dieu, être nés dans la famille divine à leur résurrection, ou changement, en immortalité]. »

Actuellement, la famille divine qui est au ciel est composée de Dieu le Père et Jésus-Christ le Fils.  Dans un sens, les anges sont également appelés « les fils de Dieu » (Job 1:6), puisque Dieu les a créés, comme Il a créé l’homme.  Cependant, les anges ne font pas partie de la FAMILLE divine dont nous parlons.  Nous lisons dans Hébreux 1:14 que les anges sont « tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut. »  Les anges n’ont pas été créés pour hériter du salut – pour devenir des membres de la famille de Dieu.  De la même façon, le passage de la lettre aux Éphésiens cité précédemment parle de ceux qui sont déjà des membres engendrésde la famille divine sur terre – ceux, qui sont déjà

« enfants de Dieu » (1 Jean 3:2).  Il décrit des chrétiens convertis, en qui demeure l’Esprit de Dieu, un esprit qui est une garantie, un acompte ou les arrhes vers leur salut (Éphésiens 1:13-14).  Dans un sens plus général, cependant, les non convertis sont également “fils de Dieu” – puisque Dieu les a créés aussi (lisez Luc 3:38, appelant Adam “fils de Dieu”).  Pourtant, ils ne sont pas (encore) des membres engendrés de la famille divine.  La seule distinction entre les non convertis et les anges est que les non convertis – contrairement aux anges – peuvent devenir des membres de la famille divine, après s’être repentis, avoir cru, s’être fait baptisés, et avoir reçu le Saint-Esprit qui doit continuer à demeurer en eux jusqu’a leur mort ou leur transformation (Romains 8:8-11).

Notez, aussi, comment la New International Version transcrit Hébreux 2:11, « Car celui qui sanctifie [Dieu] et ceux qui sont sanctifiés [les disciples choisis par Dieu] sont tous issus d’un seul [famille]. »

Notre brochure gratuite, intitulée The Gospel of the Kingdom of God,” prouve à partir de la Bible, dans les moindres détails que nous pouvons fournir, le potentiel incroyable que l’homme a de devenir un membre né de nouveau de la famille divine.

“ELOHIM” – LA PREUVE QUE DIEU EST PLUS D’UN ÊTRE

Le mot “Dieu” traduit de l’hébreu dans Genèse 1:26 révèle que Dieu est composé de plus d’un personnage.  Ce mot hébreu est “Elohim,” qui peut être employé comme un mot pluriel.  Il peut être singulier dans la grammaire, mais pluriel dans la signification. Par exemple, plusieurs mots qui sont au singulier dans la grammaire sont “église,” “assemblée,” “famille,” “école,” “gouvernement” ou “nation.”  Cependant, tous ces mots ont des significations plurielles, ou au moins, incluent le sens pluriel. On comprend que l’unité est composée de plus d’une personne.  À moins qu’il y ait plus qu’une personne, on ne la considère pas comme une famille, ou une nation, ou une église, etc.

Il en est de même pour le mot hébreu “Elohim.”  Grammaticalement, ce peut être un mot singulier, mais avec un sens pluriel.  Certains rejettent cette compréhension, affirmant à tort que le mot “Elohim,” tel qu’utilisé dans Genèse 1:26 ettraduit par “Dieu,” ne peut pas avoir une signification plurielle.  Mais cet argument a été clairement réfuté dans beaucoup de commentaires, précisant que le mot “Elohim” donne une signification plurielle.  Ils expliquent que le mot hébreu “Elohim” est le pluriel des mots hébreux singuliers “El” ou “Eloah,” concluant que beaucoup de théologiens ont compris ceci pour se référer à une divinité plurielle.

“ELOHIM” – SINGULIER DANS LA GRAMMAIRE MAIS PLURIEL DANS LA SIGNIFICATION

George Knight écrit dans son livre, cité précédemment, que le mot “Elohim” est clairement un mot pluriel.  Il explique qu’il en est de même pour le mot “Adam.”  Normalement, “Adam” est traduit par “homme.”  Le mot “Adam” peut se référer à l’individu; il peut également faire référence à l’homme et à la femme tous les deux; et il peut aussi se référer à “l’humanité.”   Il est remarquable que la Bible se rapporte à l’homme et à la femme comme à “Adam”, car la Bible dit également que tous les deux doivent devenir “un.”  [Nous pourrions interjeter ici que Jésus a dit à de nombreuses occasions que le Père et Lui étaient “un” (lisez Jean 10:30).  En fait, Il a dit que Ses disciples devraient également être “un,” comme le Père et Lui sont “un” (Jean 17:20-22).  Le Christ ne disait pas, naturellement, que le Père et Lui étaient un personnage; ni que tous les membres de l’Église devraient devenir un être.  Plutôt, Il parlait de l’unité, l’harmonie, le potentiel, le but, et l’esprit.  Cela deviendra plus clair par la suite].

George Knight poursuit en expliquant qu’il y a plusieurs mots en hébreu, qui se terminent par “-im,” qui sont grammaticalement dérivés d’un mot singulier et qui leur donnent un sens pluriel.  Un de ces mots est “chérubins,” le pluriel du mot “chérub.”  “Elohim” est un autre exemple.  Également “ne’urim,” signifiant la “jeunesse,” ou “mayim,” signifiant “l’eau.”  Le concept de l’eau, en particulier, est très intéressant, car il peut se référer à une goutte d’eau ou à un vaste océan. Nous comprenons cependant que c’est la même eau dans l’un ou l’autre cas, et il se réfère toujours à “l’eau.”  Dans ce sens, l’eau est singulier et pluriel.  M. Knight poursuit en précisant qu’il en est de même pour le mot “Elohim.”  Lorsque nous lisons que “Elohim,” ou “Dieu,” a dit :  « Faisons [NOUS] l’homme à notre image, » nous devrions nous rendre compte que le mot utilisé pour l’homme, “Adam,” aussi que le mot utilisé pour Dieu, “Elohim,” peuvent avoir un sens singulier ou pluriel, dépendant du contexte.

Certains ne sont pas d’accord.  Ils prétendent que lorsque le mot “Elohim” se réfère au Dieu d’Israël, il ne donne qu’un sens singulier, déclarant que le mot “Elohim” est prétendument toujours associé à un verbe au singulier.  (Nous verrons plus tard que cet argument est faux, puisque le mot “Elohim,” en se référant au Dieu d’Israël, peut très bien être associé à un verbe pluriel.)  Ils citent, en particulier, Genèse 1:27 : « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, ilcréa l’homme et la femme. »  Dans ce passage, le verbe “créa” est, en effet, au singulier.

“ELOHIM” SUIVI D’UN VERBE SINGULIER

L’argument que “Elohim” ne peut pas décrire plus d’un être divin puisqu’il est suivi d’un verbe conjugué au singulier dans Genèse 1:27, est sans fondement, pour plusieurs raisons.  Examinons-les plus attentivement.

Adam Clarke précise dans son commentaire que le verbe singulier “créa” ne réduit pas nécessairement Dieu ou “Elohim” à un personnage simple, car il pourrait faire référence à l’unité de plus d’une personne.  Autrement dit, il y avait l’harmonie totale entre les Dieux lorsqu’ils ont créé l’homme.  De plus, le mot utilisé pour l’homme, “Adam” est initialement utilisé au singulier, mais il inclut le mâle et la femelle, et la déclaration se termine par le concept que Dieu “LES” créa.

En outre, il n’est pas rare qu’un verbe singulier suive un nom pluriel.  Il s’agit de grammaire, et non de sémantique.  Nous ne disons pas : « La famille SONT grande, » plutôt nous disons : « La famille EST grande. »  Nous comprenons, cependant, que le mot “famille,” bien qu’il soit suivi d’un verbe singulier, donne un sens pluriel, car une famille doit comprendre plus d’une personne afin d’être appelée une famille.

Nous devons également nous souvenir que le mot “Elohim,” ou “Dieu,” peut se référer à l’un ou l’autre personnage divin.  Chacun est appelé, et fait référence à “Elohim,” ou “Dieu.”  Dans Genèse 1:26, Dieu ou “Elohim” dit : « Faisons l’homme à NOTRE image.»  Une divinité parle à une autre divinité, se référant toutes les deux à “nous.”  Lorsque nous lisons dans Genèse 1:27 que DIEU, ou “Elohim,” créa l’homme à SON image, nous comprenons qu’il était le seul personnage divin qui a réellement créé, et nous savons déjà, par le Nouveau Testament, que Dieu le Père a créé toutes choses par Jésus-Christ.

C’est Dieu le Père qui a parlé à Celui qui est également appelé Jésus-Christ, le Fils de Dieu, ou la “Parole” (voir Jean 1:1-3,14 et Apocalypse 19:11-13).  Dieu le Père a dit au Christ, « Faisons l’homme à notre image. »  [Si nous devions conclure que le Christ a dit ces paroles,  à la place du Père, nous devrions dire que c’était le Christ qui était le chef et qui donnait des ordres au Père – une conclusion non corroborée dans les Écritures.  C’est Dieu le Père qui a créé toutes choses PAR Jésus-Christ.]  C’est le Christ qui créa l’homme, et Il le créa à Son image.  Rappelez-vous que le Christ est également l’image du Père (voir 2 Corinthiens 4:3-4 et Colossiens 1:15).  Par conséquent, lorsque le Christ créa l’homme à Sonimage, Il créa également l’homme à l’image du Père.  L’homme, alors, a été créé à l’image de DIEU – à l’image de Dieu le Père et Dieu le Fils.

“ELOHIM” SUIVI D’UN VERBE PLURIEL

Nous avons précédemment vu que le mot “Elohim,” bien qu’au singulier dans la grammaire, peut avoir un sens pluriel.  Nous avons également vu qu’ “Elohim” peut être suivi d’un verbe hébreu singulier – car il s’agit de la grammaire, et non de la sémantique.  Certains affirment que “Elohim” est souvent suivi d’un verbe hébreu singulier, prouvant tant bien que mal que le mot “Elohim” ne peut avoir un sens pluriel.   Nous avons vu pourquoi cet argument est faux.  Cependant, il y a des passages des Écritures où le mot “Elohim,” faisant référence au Dieu d’Israël, est accompagné d’un verbe hébreu plurielpas d’un verbe hébreu singulier.  Ce fait élimine totalement la possibilité que le mot “Elohim,” en se référant au vrai Dieu, ne peut avoir qu’un sens singulier.

Regardez les exemples suivants:

Dans Genèse 20:13, Abraham déclare : « Lorsque Dieu me fit errer loin de la maison de mon père, je dis à Sara [sa femme]: Voici la grâce que tu me feras; dans tous les lieux où nous irons, dis de moi: C’est mon frère. »  Le mot hébreu pour “Dieu” ici est “Elohim.”  Le mot “fit” est au pluriel dans l’hébreu original, pas au singulier.

Dans Genèse 35: 6-7, nous lisons : « Jacob arriva, lui et tous ceux qui étaient avec lui, à Luz, qui est Béthel, dans le pays de Canaan.  Il bâtit là un autel, et il appela ce lieu El Béthel; car c’est là que Dieu s’était révélé à lui lorsqu’il fuyait son frère. »  Le mot hébreu pour “Dieu” est “Elohim.”  Le mot pour “était révélé” est au pluriel dans l’hébreu original, pas au singulier.

Dans 2 Samuel 7:23, nous lisons cette prière de David : « Est-il sur la terre une seule nation qui soit comme ton peuple, comme Israël, que Dieu est venu racheter pour en former son peuple, pour se faire un nom […] »  Le mot hébreu pour “Dieu,” “Elohim,” est suivi d’un verbe hébreu pluriel, traduit comme “est venu” en français.

L’utilisation du mot “Elohim,” en référence au Dieu d’Israël, pouvant être accompagnée en hébreu d’un mot pluriel a de l’importance, car elle rejette l’idée  que le Dieu d’Israël (“Elohim”) ne puisse être qu’un seul personnage. Les exemples précédemment cités de verbes hébreux à la forme plurielle (les expressions hébreux pour “fit”, “était révélé” et “est venu”) le rendent très clair. En hébreu, les mots pour “fit”, “était révélé” et “est venu” sont distinctivement pluriels, et ne peuvent être compris comme singuliers.  Il peut en être de même dans d’autres langues, par exemple en allemand (une langue liée à l’hébreu), alors que c’est beaucoup moins évident en anglais.  En allemand, nous pourrions dire, “Der Hund bellte.” (“Le chien a aboyé.”)  Le mot “chien” ou “Hund” est clairement accompagné d’un verbe singulier (“aboyé” ou “bellte”).  Puis, nous pourrions dire, “Die Hunde bellten.”  (“Les chiens ont aboyé.”)  En anglais, on ne peut pas clairement définir, en se basant sur le verbe “aboyé”, si le sujet est singulier ou pluriel, car le verbe est “aboyé” dans l’un ou l’autre cas.  En allemand, cependant, il est clair que le verbe (“bellten”) se réfère à un nom pluriel (si on veut se référer à un chien, on dit “bellte” – pas “bellten”).  Il en est de même en hébreu.  Le fait que le mot hébreu “Elohim” est parfois accompagné d’un verbe hébreu pluriel (pas singulier) prouve que “Elohim” comprend plus d’un être.

UNE AUTRE LEÇON DE GRAMMAIRE DE LA LANGUE ALLEMANDE

Il est vrai, cependant que, dans la plupart des cas, que le mot hébreu “Elohim,” en référence au Dieu d’Israël, est accompagné d’un verbe singulier.   Ce fait – que le mot “Elohim” peut être singulier ou pluriel, et le verbe qui suit le nom “Elohim” peut être au  singulier dans l’un ou l’autre cas – ne devrait pas nous étonner. Par exemple, en allemand, nous pouvons voir le même principe en regardant le mot “police” qui est “Polizei.”  On peut se référer à “Polizei” comme donnant un sens singulier ou pluriel, mais le verbe en allemand est toujours au singulier.  Par exemple, un seul policier pourrait dire : « Hier steht die Polizei, » signifiant “Voici la police.”  Notez qu’en allemand, le verbe est au singulier. Le policier pourrait également dire, “Die Polizei befiehlt.”  (“La police vous ordonne.”)  Notez encore, qu’en allemand, le verbe est au singulier, bien que maintenant le seul officier qui donne l’ordre parle de la part de la force de police entière.  En même temps, un groupe d’officiers de police pourraient tous se référer à eux-mêmes comme “police.”  Lorsqu’ils le font, le verbe associé avec “Polizei” est toujours singulier en allemand.

Nous avons donc clairement établi que le mot hébreu pour Dieu, “Elohim,” peut faire référence à plus d’un seul Dieu, ou qu’il peut faire référence à l’un ou l’autre des deux Dieux.  Le verbe associé avec “Elohim” peut être singulier.  De nouveau, il s’agit de la grammaire, et non de la sémantique.

DES NOMS PLURIELS SE RÉFÉRANT À DIEU – “ELOHIM”

Nous avons également vu que le mot “Elohim,” en référence au Dieu d’Israël, est parfois associé à un verbe pluriel, démontrant clairement que Dieu doit être composé de plus d’une personne.  En outre, plusieurs noms s’y référant etdécrivant le Dieu d’Israël sont employés au pluriel, démontrant à nouveau que le Dieu d’Israël doit être composé de plus d’une personne.

Nous lisons dans Ecclésiaste 12:1 : « Mais souviens-toi de ton créateur pendant les jours de ta jeunesse. »  Dans l’hébreu original, le mot pour “créateur” est au pluriel, qui devrait être traduit comme “Créateurs.”  Le Père et le Fils sont Créateurs.  Dieu le Père a créé toute choses, y compris l’homme, par Jésus-Christ.

Notez, également, Ésaïe 54:5, « Car ton créateur est ton époux: L’Éternel des armées est son nom. »  La traduction littérale de l’hébreu donnerait :  “Car tes Créateurs [sont] tes époux.”  “Créateurs” et “époux” sont des noms pluriels dans l’original.  Il n’y a aucun verbe en hébreu, mais il faut sous-entendre un verbe pluriel, puisque le sujet et l’objet sont au pluriel dans l’hébreu original.

Nous trouvons une déclaration semblable dans Job 35:10 : « Mais nul ne dit: Où est Dieu, mon créateur […] ? »  Dans l’original, il dit, “Où est Dieu, mes créateurs?”

De plus, Proverbes 9:10 déclare : « Le commencement de la sagesse, c’est la crainte de l’Éternel; Et la science des SAINTS, c’est l’intelligence. »  “Saints” est un nom pluriel dans l’hébreu original.  On peut trouver des passages semblables dans Proverbes 30:3 et Osée 11:12.

Ces passages fournissent une preuve supplémentaire que Dieu n’est pas simplement un seul être, mais qu’Il est une Famille, composée du Père et du Fils.

JÉSUS-CHRIST ÉTAIT – ET EST – DIEU!

Oui, Jésus-Christ ÉTAIT – et EST – Dieu!  C’est une déclaration fondamentale que certains n’ont peut-être jamais entendue auparavant. Certains peuvent bien croire que Dieu le Père a créé toutes choses par Lui-même.  Il se peut que beaucoup de personnes aient reçu l’enseignement que Dieu n’est qu’un unique personnage, et que le Christ est, au mieux, un ange, ou, qu’Il n’a même pas existé avant Sa naissance en tant qu’homme.  Il se peut que vous ayez entendu ceux qui affirment que Jésus-Christ n’est pas Dieu, et que Dieu le Père n’a pas créé toutes choses par l’intermédiaire d’un autre être divin – Jésus-Christ.

La Bible révèle clairement, cependant, que le Père et Jésus-Christ SONT Dieu, et qu’Ils ont TOUJOURS étaient Dieu et qu’ils le seront pour toute l’éternité!

Dans Jean 1:1 nous lisons : « Au commencement était la Parole [“Logos” en grec, signifiant  le “Porte-Parole”], et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »  Nous voyons que c’est Jésus-Christ – la “Parole” – Celui qui « dit, et la chose arrive » (Psaumes 33:9), et Celui qui plus tard « a été fait chair » (Jean 1:14), et qui est cité dans Jean 1:1 comme “Dieu.”

Quelques-uns disent que la phrase dans Jean 1:1 devrait être traduite ainsi « La Parole était divine,” dans le sens que tout ce que Dieu dit est divin.  Cette phrase est fausse.  Le mot grec pour “divin(e)” est “theios,” tandis que celui pour “Dieu,” tel qu’employé dans Jean 1:1, est “theos.”  Le mot “theos” peut seulement signifier  “Dieu.”  La Parole était non seulement “divine” – la Parole était “Dieu.”

Il y a beaucoup d’autres passages qui prouvent clairement que Jésus-Christ a toujours été, et qu’il est toujours, Dieu.  Il était Dieu avant d’être fait chair et sang – un être humain comme nous – pour vivre pendant peu de temps sur cette terre.  Puis après Sa résurrection, Il est redevenu le personnage puissant, qu’Il avait été avant Sa naissance en tant qu’homme.

Jean 1:18 nous dit : « Personne n’a jamais vu Dieu [le Père]; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. »  Remarquez ce que la New American Bible déclare : « Personne n’a jamais vu Dieu.  Le Fils unique, Dieu, qui est à côté du Père, l’a révélé. »

En outre, Romains 9:5 se réfère à Jésus-Christ comme le « Dieu béni éternellement. »  Philippiens 2:5-7 explique que le Christ était « égal avec Dieu » le Père, mais qu’Il a pris « une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes. »  Hébreux 1:8 se réfère à Jésus-Christ, le Fils de Dieu, comme “Dieu.”

Dans Jean 20:28-29, Thomas appelle le Christ ressuscité « Dieu, » et Tite 2:13 parle de Jésus-Christ comme « notre grand Dieu et Sauveur. »  Le Christ est également mentionné dans l’Ancien Testament, dans Ésaïe 7:14, “Dieu avec nous” ou « Emmanuel, » et Il fait référence au « Dieu puissant » (en hébreu, “El”), dans Ésaïe 9:6.

Il est claire que c’est Jésus-Christ qui est « le même hier, aujourd’hui, et éternellement » (Hébreux 13:8).  Il est le deuxième personnage dans la famille divine.  C’est Lui qui a créé l’homme, mais en le faisant, Il a suivi l’instruction de Dieu le Père, qui est le Très-Haut dans la famille divine (voir 1 Corinthiens 3:23 et 1 Corinthiens 11:3 et 1 Corinthiens 15:20-28 et Jean 14:28).

JÉSUS-CHRIST EST VENU POUR RÉVÉLER LE PÈRE

Les Juifs à l’époque du Christ ne savaient pas – et la plupart des gens ne le savent  toujours pas aujourd’hui – que Dieu est une Famille, à présent composée de deux personnages.  Le Christ est venu pour leur révéler le Père (voir Matthieu 11:27 et Luc 10:22).  Les Juifs pensaient qu’ils connaissaient le Père, et ne se sont pas rendu compte que le Dieu de l’Ancien Testament, qui travaillait et traitait directement avec Israël, était Jésus-Christ – et non Dieu le Père.

Nous avons déjà lu dans Jean 1:18 que « Personne n’a jamais vu Dieu. »  Jean 5:37 confirme que « Vous n’avez jamais entendu sa [celle du Père] voix, vous n’avez point vu sa face. »  Nous lisons encore dans Jean 6:46 : « C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; » c’est-à-dire, Jésus-Christ.  Finalement, 1 Jean 4:12 redit : « Personne n’a jamais vu Dieu. »

Cependant, nous avons lu que Dieu est apparut aux anciens Israélites.  Ils entendirent Sa voix à de nombreuses reprises.  Quelques-uns ont même vu l’image de Dieu, jusqu’à un certain point, dans Sa gloire (voir Genèse 32:30 et Exode 33:11, 17-23 et Exode 34:6-8 et Nombres 12:8 et Deuteronome 34:10 et Esaïe 6:1-10 et Ézechiel 1:26-28 et Ézechiel 3:23 et Ézechiel 8:4).

Selon ce qu’en témoigne la Bible, certains ont vu “Dieu” à l’époque de l’Ancien Testament, et ils ont entendu Sa voix.  D’autre part, le Christ et Ses apôtres ont enseigné qu’aucun humain n’a jamais vu ou entendu la voix de “Dieu.” Puisque Dieu ne se contredit pas dans Sa parole, Il parle évidemment de deux personnages distincts.  En effet, la  Bible dit clairement que personne n’a jamais vu Dieu le Père (voir Jean 5:37 et Jean 6:46).  Mais quelques-uns ont vu “Dieu” – c’est-à-dire, le second personnage de la famille divine – Jésus-Christ, dans Sa gloire.

La Bible confirme que c’était Jésus-Christ qui est apparut aux gens et qui leur a parlé à l’époque de l’Ancien Testament (voir Jean 8:56-58 et 1 Corinthiens 10:4,9).  Suite à cela, la Bible souligne encore que Jésus-Christ était DIEU avant de devenir un homme, et que Dieu est une Famille, composée de Dieu le Père et Dieu le Fils, Jésus-Christ.  C’était, en fait, le Christ qui traitait directement avec Israël.

LES ANCIENS ONT-ILS COMPRIS LA DUALITÉ DANS LA DIVINITÉ?

Est-ce qu’Abraham, Isaac et Jacob, David, Daniel, et d’autres prophètes ont compris que Dieu, ou “Elohim,” est composé de plus d’une personne?  La Bible révèle qu’ils le savaient.

Actes 3:13 déclare que « Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus. »  Abraham, Isaac et Jacob ont compris que leur Dieu était le Père, qui glorifierait plus tard Jésus-Christ, le Fils.  Ils ont également compris – comme nous le verrons dans un instant – que le Dieu avec qui ils ont directement traité et qui leur est apparu, était Jésus-Christ – pas le Père.

Notez Psaumes 45.  Les fils de Qoré ont écrit ce Psaumes, mais il va sans dire que David le connaissait.  Psaumes 45:6-7 dit : « Ton trône, ô Dieu [“Elohim”], est à toujours; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité. Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté: C’est pourquoi, ô Dieu [“Elohim”], ton Dieu [“Elohim”] t’a oint d’une huile de joie, par privilège sur tes collègues. »

Ces versets se réfèrent à un des personnages divins, nommé Dieu ou “Elohim,” et puis à un autre personnage divin, nommé également Dieu ou “Elohim.”  Nous lisons ici que “Elohim” a oint “Elohim” d’une huile de joie.  L’être “Elohim,” est également identifié comme Dieu ou “Elohim” de l’autre être, qui se réfère également à “Elohim.”  Ici nous voyons une référence à la Parole ou au Fils, Jésus-Christ – Lui-même Dieu – et au Père, qui est également Dieu.  Le Père est au-dessus de tout.  Il est le Chef de Jésus-Christ (voir 1 Corinthiens 11:3).  Ainsi cela nous apprend que Dieu le Père est le Dieu du Fils, ou la Parole, qui est également Dieu.

Le mot “Elohim” est employé pour les deux personnages divins.  Les patriarches, David, et d’autres écrivains bibliques ont, en effet, compris cette dualité dans la divinité.

Notez, par exemple, Ésaïe 41:21-26, où Dieu provoque la futilité des idoles : « Plaidez votre cause, Dit l’Éternel; Produisez vos moyens de défense, Dit le roi de Jacob.  Qu’ils les produisent, et qu’ils NOUS déclarent Ce qui doit arriver. Quelles sont les prédictions que jadis vous avez faites? Dites-le, pour que NOUS y prenions garde, Et que NOUS en reconnaissions l’accomplissement; Ou bien, annoncez-NOUS l’avenir.  Dites ce qui arrivera plus tard, Pour que NOUS sachions si vous êtes des dieux; Faites seulement quelque chose de bien ou de mal, Pour que NOUS le voyions et le regardions ENSEMBLE […] Qui l’a annoncé dès le commencement, pour que NOUS le sachions, Et longtemps d’avance, pour que NOUS disions: C’est vrai? »

Dieu emploie le pluriel dans ce passage pour révéler que Dieu est composé de plus d’un être.  Ésaïe ne se réfère pas ici à Dieu et à lui-même.  Remarquez qu’Ésaïe cite mot pour mot une déclaration de Dieu (Notez Ésaïe 41:21 : « Plaidez votre cause, Dit l’Éternel […] »).  Nous trouvons une déclaration semblable par Jésus-Christ, lorsqu’Il a parlé au pharisien Nicodème, un « chef des Juifs » (Jean 3:1).  Nicodème avait rendu visite à Jésus-Christ en privée de nuit.  Le Christ lui a dit :  « En vérité, en vérité, je te le dis, NOUS disons ce que NOUS savons, et NOUS rendons témoignage de ce que NOUS avons vu; et vous ne recevez pas NOTRE témoignage » (Jean 3:11).  Le Christ se référait à Dieu le Père et à Lui-même (voir verset 16).

LE PROPHÈTE DANIEL L’AVAIT COMPRIS

Dieu Se réfère à Lui-même à maintes reprises au pluriel.  Le livre de Daniel nous éclair sur l’identité de deux personnages. Notez la vision dans Daniel 7:9-10,13-14 : « Je regardai, pendant que l’on plaçait des trônes. Et l’ancien des jours [une référence ici à Dieu le Père] s’assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent.  Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts […] Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme [une référence au Jésus-Christ ressuscité, apparaissant devant Dieu le Père dans le ciel]; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui.  On lui donna la domination, la gloire et le règne; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit. »

Jésus-Christ – le futur Roi des rois et Seigneur des seigneurs (Apocalypse 19:16) – est décrit comme régnant dans le Royaume de Dieu sur l’homme.  Le Père Lui donnera le royaume. Daniel savait et comprenait que la famille divine dans sa forme actuelle se composait de deux êtres.  Il savait que Dieu n’était pas juste un seul être.

LE PROPHÈTE ZACHARIE L’AVAIT COMPRIS

Lisant dans Zacharie 4:8-9 : « La parole de l’Éternel [en hébreu, “Yahweh”] me fut adressée, en ces mots: Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison, et ses mains l’achèveront; et tu sauras que l’Éternel [en hébreu, “Yahweh”] des armées m’ [“Yahweh”]a envoyé vers vous. »

Nous voyons dans ce passage que l’Éternel [“Yahweh”] a envoyé l’Éternel [“Yahweh”].  L’expression, “Yahweh,” est donc employée pour les deux personnages.  Comme nous le verrons dans les moindres détails, Dieu le Père et Jésus-Christ sont mentionnés dans l’Écriture comme “Yahweh – le ”Je suis” (voir Exode 3:14) – signifiant fondamentalement, “L’Éternel,” ou “Celui qui vie à toujours.”  Ce seul fait prouve que le Père et Jésus-Christ ont toujours existé – qu’ils sont des Dieux, et que l’Ancien Testament enseigne qu’il y a plus d’un seul personnage.

Zacharie 6: 9, 12-15 confirme cette conclusion : « La parole de l’Éternel [“Yahweh”] me fut adressée, en ces mots: […] (verset 12) Tu lui diras: Ainsi parle l’Éternel [“Yahweh”] des armées: Voici, un homme, dont le nom est GERME, germera dans son lieu, et bâtira le temple de l’Éternel [“Yahweh”].  Il bâtira le temple de l’Éternel [“Yahweh”]; il portera les insignes de la majesté; il s’assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône, et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre.  Les couronnes seront […] un souvenir dans le temple de l’Éternel [“Yahweh”].  Ceux qui sont éloignés viendront et travailleront au temple de l’Éternel [“Yahweh”]; et vous saurez que l’Éternel [“Yahweh”] des armées m’a envoyé vers vous. Cela arrivera, si vous écoutez la voix de l’Éternel [“Yahweh”], votre Dieu. »

Nous voyons à nouveau que le personnage, nommé  “Yahweh”, a envoyé le second personnage, également nommé “Yahweh.”  C’est “Yahweh” qui dit que “Yahweh” L’a envoyé au peuple.  Ce passage ne se rapporte pas à un messager humain, ou à un ange pour communiquer la « parole de Dieu » pendant que “Dieu” parle de Lui-même.  Notez que la New King James Bible met une majuscule au mot “Moi” dans « […] l’Éternel des armées M’a envoyé vers vous. »  Ilscommuniquent le sens propre que le mot “Moi” se réfère à un des deux personnages, et non à un messager humain ou angélique.

Un troisième passage dans le livre du Zacharie, prouvant que le mot “Yahweh” s’applique aux deux personnages, peut être trouvé dans chapître 2, aux versets 8-11.  Encore, nous lisons ce que l’Éternel [“Yahweh”] dit : « J’habiterai au milieu de toi, Et tu sauras que l’Éternel [“Yahweh”] des armées m’a envoyé vers toi » (verset 11).

LE PROPHÈTE JÉRÉMIE L’AVAIT COMPRIS

Notez dans Jérémie 23:5-6, le mot “Yahweh” est employé pour les deux personnages dans le même contexte : « Voici, les jours viennent, dit l’Éternel [“Yahweh”], Où je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays.  En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure; Et voici le nom dont on l’appellera: L’Éternel [“Yahweh”] NOTRE JUSTICE. »

Jérémie indique que l’Éternel [“Yahweh” – le Père] susciterait un “germe juste,” qui sera appelé également l’Éternel (“Yahweh” – Jésus-Christ).

LE PROPHÈTE MICHÉE L’AVAIT COMPRIS

Nous lisons dans Michée 5:1-3 : « Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité.  C’est pourquoi il les livrera Jusqu’au temps où enfantera celle qui doit enfanter, Et le reste de ses frères Reviendra auprès des enfants d’Israël.  Il se présentera, et il gouvernera avec la force de l’Éternel [“Yahweh”], Avec la majesté du nom de l’Éternel [“Yahweh”], son Dieu: Et ils auront une demeure assurée, Car il sera glorifié jusqu’aux extrémités de la terre. »

Le Christ est identifié dans ce passage comme “Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité.”  Dans l’hébreu original il énonce, “des jours d’éternité.”  Il nous dit encore que le Christ a vécu depuis toujours – ce qui veut dire, qu’Il est Dieu.  En outre, Il est décrit comme venant “avec la majesté du nom de L’Éternel.”  C’est une référence à Dieu le Père, qui est appelé ici l’Éternel  ou “Yahweh.”  Le mot “Dieu” est “Elohim.”  Nous voyons à nouveau la composition de la famille divine – Dieu le Père qui est le “Tout Puissant” (voir Marc 5:7), et Jésus-Christ, bien que Dieu Lui-même, se rapporte au Père comme Son Dieu (voir, aussi, Jean 20:17).

LE PROPHÈTE ÉSAÏE L’AVAIT COMPRIS

Il y a certains passages dans le livre d’Ésaïe, qui, à première vue, ne peuvent pas sembler révéler la pluralité dans la divinité, mais qui le démontre avec précision, si nous les étudions attentivement.

Ésaïe 34:16 dit : « Consultez le livre de l’Éternel, et lisez! Aucun d’eux ne fera défaut, Ni l’un ni l’autre ne manqueront; Car sa bouche l’a ordonné. C’est son esprit qui les rassemblera. » Si ce passage s’adressait uniquement à unpersonnage, nous nous attendrions à lire : « Ma bouche l’a ordonné, et Mon Esprit les rassemblera. »  De façon intéressante, une distinction est faite entre “Ma bouche” et “Son Esprit.”

Ésaïe 45:1-2 déclare : « Ainsi parle l’Éternel à son oint, à Cyrus, Qu’il tient par la main. » À nouveau, si ce passage s’adressait uniquement à un personnage, nous nous attendrions à lire: « Ainsi parle l’Éternel à Son oint, à Cyrus, dont la main droite Il a tenue. »  Cependant, Dieu ne le dit pas de cette façon.  Il fait une distinction entre “Son oint” et le fait que “j’ai tenu” sa main.  Autrement dit, c’est le Père qui a donné au Christ un ordre (“Ainsi parle l’Éternel”), et c’est le Christ qui cite cet ordre à Cyrus, et qui tient la main de Cyrus, en obéissance à l’ordre de Dieu le Père.  (Souvenez-vous que le mot “l’Éternel” – “Yahweh” – peut se rapporter au Père et à Jésus-Christ.)

Une fois que nous nous sommes rendu compte que ces différences ne sont pas arrivées simplement “par hasard,” nous pouvons trouver beaucoup plus de passages dans l’Ancien Testament, soulignant la même chose, en révélant que Dieu n’est pas composé d’un unique personnage.

Par exemple, nous lisons dans Ésaïe 29:22-23 : « C’est pourquoi ainsi parle l’Éternel à la maison de Jacob, Lui qui a racheté Abraham: Maintenant Jacob ne rougira plus, Maintenant son visage ne pâlira plus.  Car, lorsque ses enfants verront au milieu d’eux l’oeuvre de mes mains, Ils sanctifieront mon nom; Ils sanctifieront le Saint de Jacob, Et ils craindront le Dieu d’Israël. »  Notez la distinction entre “Mes mains” et “Mon nom” d’une part, et “le Saint de Jacob“ et le “Dieu d’Israël” d’autre part.  À l’avenir, les enfants d’Israël reconnaîtront et croiront au Père et en Jésus-Christ.

Dans Ésaïe 62:6-7, Dieu révèle qu’Il a placé des gardes sur les murs de Jérusalem.  Notez, ce que l’Éternel nous révèle d’autre dans ce passage : « Sur tes murs, Jérusalem, j’ai placé des gardes; Ils ne se tairont ni jour ni nuit. Vous qui la rappelez au souvenir de l’Éternel [notez qu’il ne dit pas, “de Moi”], Point de repos pour vous!  Et ne lui laissez aucune relâche [notez encore, il ne dit pas, “Et ne Me laissez aucune relâche”], Jusqu’à ce qu’il [non “Je”] rétablisse Jérusalem Et la rende glorieuse sur la terre. »

DEUTÉRONOME 6:4 ENSEIGNE-T-IL QUE DIEU N’EST QU’UN PERSONNAGE UNIQUE?

Nous lisons dans Deutéronome 6:4 : « Écoute, Israël! l’Éternel [“Yahweh”], notre Dieu, est le seul Éternel [“Yahweh”]. » Beaucoup comprennent que cette Écriture enseigne le monothéisme – c’est-à-dire, l’existence d’un seul Dieu.  Et en effet, c’est vrai.  Il n’y a qu’un seul Dieu.  Mais jusqu’à maintenant dans notre étude approfondie, nous avons appris que Dieu est une Famille, composée plus d’un être.  Puisque Dieu ne Se contredit pas dans Sa Parole, que pouvons-nous apprendre de Deutéronome 6:4?  “Yahweh” est un être. Jésus-Christ était l’être qui fût en rapport direct avec Israël.  Il a été appelé “Yahweh” – et Il était et il est un être.  Ainsi, il est vrai que “Yahweh” – Jésus-Christ – est un être.

En outre, “Yahweh” se rapporte au Père aussi – et le Père est, naturellement, un être également.  Troisièmement, puisque “Yahweh” se rapporte au Père et au Fils, ils sont également “un” – un dans le dessein, le but, l’esprit, la volonté et la détermination.  Ils sont unifiés.  Il n’y a aucune division dans la Famille de Dieu.

Souvenez-vous que le Christ a dit que le Père et Lui sont UN.  Le Christ ne disait pas que le Père et Lui étaient un être.  En fait, Il a gagné un procès avec les Pharisiens en prouvant que le Père et Lui étaient DEUX êtres (Jean 8:17-18).  Rappelez-vous, aussi, que le Christ a demandé au Père que Ses disciples deviennent “un” (Jean 17:20-23).  Nous savons également qu’Adam et Ève devaient devenir “une” seule chair (Genèse 2:24).  Nous pouvons apprendre de ces exemples que les disciples, ou Adam et Ève, ne devaient pas devenir un être, mais ils devaient atteindre, ou réaliser, l’unité d’esprit, de dessein, et d’action.

En outre, beaucoup de commentaires, y compris la Jewish Bible ou Tanakh, croient que le passage dans Deutéronome 6:4 devrait être traduit ainsi : « l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel seul. »  Cela aurait du sens, également, étant donné que Dieu le Père et Jésus-Christ se sont identifiés en tant que “l’Éternel” ou “Yahweh” dans les Écritures.  Dans ce sens, l’interdiction se rapporte à l’adoration d’autres dieux. Deutéronome 6:4 n’enseigne absolument PAS qu’il n’y a qu’un seul personnage, car cela contredirait toutes les autres Écritures bibliques qui établissent une dualité dans la divinité.

D’HABITUDE, “YAHWEH” S’APPLIQUE À JÉSUS-CHRIST

Nous devrions constater le fait que dans la plupart des cas, l’expression l’Éternel ou “Yahweh” ne se réfère pas au Père, mais en fait se réfère à Jésus-Christ.  Remarquez, par exemple, dans Hébreux 1:1-2 où Dieu le Père (versets 1 et 5) dit au Fils, Jésus-Christ (verset 10) : « Et encore: Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre […] »  C’est une citation du Psaumes 102:25-27, qui se rapporte à la création de la terre par “Yahweh.”  Paul, dans l’Épître aux Hébreux, applique ce Psaumes, et le terme l’Éternel ou “Yahweh,” à Jésus-Christ, confirmant à nouveau que c’est le Christ qui a fait la création.

Il y a quelques déclarations dans l’Ancien Testament, comme nous l’avons vu dans les livres de Zacharie et de Jérémie, qui emploient l’expression l’Éternel ou “Yahweh” pour décrire également Dieu le Père.  Des Écritures additionnelles se rapportant au Père ou “Yahweh” peuvent être trouvées dans Psaumes 2:2,7,11. Là, le Christ est identifié comme l’Oint de “Yahweh,” et “Mon fils.”  Nous pourrions également noter Psaumes 110:1, qui est cité par le Christ dans Matthieu 22:42-45, se rapportant au Père comme l’Éternel ou “Yahweh,” en se rapportant au Christ comme “Seigneur” (‘adon” en hébreu, signifiant, “Seigneur, monsieur, maître”).

ÉSAÏE 48:16 ENSEIGNE-T-IL UNE TRINITÉ?

Ésaïe 48:16 Est un autre passage qui prouve qu’il y a plus d’une personne dans la divinité.  Certains affirment, cependant, que ce passage prouve que le Saint-Esprit est également un personnage, et un troisième membre de la divinité.  Ce passage dit : « Approchez-vous de moi, et écoutez! Dès le commencement, je n’ai point parlé en cachette, Dès l’origine de ces choses, j’ai été là. Et maintenant, le Seigneur, l’Éternel, m’a envoyé avec son esprit. »

Cette traduction peut donner l’impression que le Saint-Esprit est une entité séparée.  Cependant, dans l’hébreu original, les mots “a envoyé” sont au singulier, comme il est précisé dans la marge de la New King James Bible.  Par conséquent, la New International Version traduit ce passage plus exactement comme: « Le Seigneur, l’Éternel, M’a envoyé avec son Esprit. »  La Jewish Bible or Tanakh traduit ce passage comme suit :« Et maintenant, le Seigneur, l’Éternel, m’a envoyé, doté de Son esprit. »

D’autres affirment que 1 Jean 5: 7 [du moins dans certaines versions] enseigne la trinité. Ce passage est cité comme énonçant qu’« il y en a trois qui rendent témoignage: le Père, le Verbe, et l’Esprit; et ces trois sont un. »  Bien que cette déclaration n’enseigne pas la trinité, même si elle est authentique, la plupart des théologiens confirment que ces mots ont été ajoutés par l’église catholique pour “appuyer” la trinité, et que ces mots ne sont pas dans les écritures originales.  Notre brochure gratuite “Dieu Est-Il Une Trinité?” traite de ce passage en détail et prouve à partir de la Bible que le Saint-Esprit n’est ni Dieu ni une personne – mais il est la puissance de Dieu par laquelle œuvre la famille de Dieu.

QUI ET QU’ÉTAIT JÉSUS AVANT SA NAISSANCE ?

Certains nient que Dieu a toujours été une Famille. Ils pourraient peut-être admettre que Dieu est une Famille à présent, mais ils affirment qu’il y a eu un temps où Dieu n’était pas une Famille.  Il est cependant clair dans la Bible que Dieu a toujours été une Famille – et que le Père et le Fils existaient comme membres de la famille de Dieu de toute éternité.

Certains disent que Jésus-Christ n’a pas existé avant Sa naissance comme être humain.  Ils enseignent qu’il n’y avait qu’un seul personnage – maintenant connu comme le Père – qui a créé le Christ dans le sein de Marie.  D’autres admettent que le Christ a existé avant Sa naissance humaine, mais ils enseignent qu’Il était un ange.  Bien que certains enseignent que Jésus EST DEVENU un personnage à Sa résurrection des morts, ils nient que le Christ était Dieu AVANT Sa naissance humaine.

Comme nous l’avons vu dans cette brochure, la Bible enseigne clairement que Jésus-Christ existait en tant que Dieu AVANT d’abandonner Sa divinité pour un peu de temps afin de devenir un être humain.

En passant, certains nient que le Christ a abandonné Sa divinité, lorsqu’Il est devenu un être humain, prétendant qu’Il était “entièrement Dieu et entièrement l’homme.”  Ce concept est faux, également. Si le Christ n’avait pas abandonné Sadivinité pour devenir “entièrement l’homme,” Il n’aurait pas pu mourir (car un Dieu ne peut pas mourir – et nous non plus, une fois que nous serons des dieux, voir Luc 20:35-36).  Si le Christ n’est pas mort, et s’Il n’est pas ensuite ressuscité d’entre les morts, alors notre foi est “vide” et “futile” (voir 1 Corinthiens 15:3-4, 12-18).  De plus, vous et moi, nous n’aurions pas un Saveur, puisqu’il fallait que le Christ vainque le péché dans la chair (voir Romains 8:3).  Il « a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché » (Hébreux 4:5).

La vérité est que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, EST DEVENU un être humain.  Il n’était pas “entièrement Dieu” et “entièrement l’homme,” ayant deux natures – nous lisons plutôt dans Jean 1:14 que “la Parole a été faite chair.”  Il a abandonné Sa divinité et Sa gloire divine.  La seule façon qu’Il était toujours le “Fils de Dieu” était qu’Il était le personnage qui avait été Dieu, AVANT de devenir humain.  Un roi qui devient un mendiant est toujours la personne qui a été roi autrefois.  Autrement dit, le Christ savait qui il était avant Sa naissance humaine – Il connaissait la personne qu’Il avait été.  Le Christ était ce personnage.  Cependant, Il S’est dépouillé de Sa divinité et devenu ENTIÈREMENT homme.  Lorsque le Christ EST DEVENU chair, Il a cessé d’être ce qu’Il avait été – un être divin glorieux.  Pour mieux comprendre ce sujet, il vous suffit de lire notre brochure gratuite, “The Gospel of the Kingdom of God.”

Puisqu’il est très important de comprendre clairement que le Christ existait avant Sa naissance humaine en tant qu’être humain, trouvons des preuves supplémentaires:

1 Jean 4:9 énonce : « L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. »  QUI a été envoyé dans le monde?  Selon ce verset, c’était le Fils – le Fils de Dieu!  Le Père et le Fils ont planifié la venue de Christ dans le monde, comme 2 Timothée 1:9 explique :  «Dieu qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ avant les temps éternels. »  De nouveau, nous lisons dans Apocalypse 13:8, le Christ – l’Agneau de Dieu – « […] dès la fondation du monde […] a été immolé. »

Jean 17:5 ajoute ces paroles prononcées par le Christ : « Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût. »  Plus tôt, Jésus dit ceci tout en enseignant Ses disciples : « Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père » (Jean 16:28).

Tout en poursuivant le récit de Jésus-Christ, nous trouvons une scène présentée dans le cinquième chapitre du livre de l’Apocalypse qui prouve que Jésus-Christ a été glorifié par le Père.  Le septième chapitre du livre de Daniel décrit également le moment suivant la résurrection de Christ lorsque le Père Lui rend son ancienne gloire.  Il y a beaucoup d’autres Écritures qui se rapportent au Christ glorifié (voir Jean 12:16; Jean 20:17; Hébreux 4:14; Hébreux 8:1 et Éphésiens 1:20).

Il y a une autre preuve irréfutable que Jésus a été volontairement envoyé dans le monde – renonçant à Sa place comme le Fils spirituel de Dieu pour devenir un homme physique (engendré dans la chair) qui vivrait sans péché afin de sauver toute l’humanité.  Aucun autre sacrifice que celui de Dieu Lui-même – le Créateur de l’homme – ne pouvait payer le prix des péchés de l’homme et permettre à l’homme d’avoir accès au don de la vie éternelle.  Cependant, afin de pouvoir mourir, le Christ, le Fils de Dieu, a dû devenir un homme physique.

Philippiens 2:6-8, déclare ceci : « […] lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu,  mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme,  il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. ».  Lisez, aussi, Hébreux 2:9 :

« Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de LA MORT QU’IL A SOUFFERTE, afin que, par la grâce de Dieu, il SOUFFRÎT LA MORT POUR TOUS. »

Croire que Jésus-Christ n’a pas existé en tant que Dieu avant Sa vie physique c’est nier la vraie signification du sacrifice inestimable que le Père et lui ont fait.  De manière alarmante, le fondement de cette fausse croyance, induit le danger que quelqu’un puisse réellement nier le Père et le Fils, ce qui est la croyance et la pratique de “l’Antéchrist” (voir 1 Jean 2:22-23).  Le Père et le Fils existent depuis l’éternité – même avant que le “temps” lui-même n’ait existé.

Jésus-Christ parla de Sa propre pré-existence à maintes reprises.  Une fois, Il a clairement dit qu’Il – COMME Dieu – avait vécu avant Abraham.  Les Juifs étaient  tellement en colère qu’ils voulaient Le lapider.  Notez le dialogue et la réaction des Juifs aux paroles prononcées par le Christ dans Jean 8:56-58 :  « [Jésus dit,] Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour: il l’a vu, et il s’est réjoui.  Les Juifs lui dirent: Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham!  Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, JE SUIS. »  Lorsque Jésus a dit, “Je SUIS,” plutôt que, “J’ÉTAIS,” les Juifs comprenaient qu’Il S’est identifié comme Dieu – en tant que “Yahweh,” le “JE SUIS“ ou l’Éternel de l’Ancien Testament.  C’est pourquoi ils « prirent des pierres pour les jeter contre lui » (verset 59).

Considérez, également, cette déclaration qu’Il a faite à Ses disciples très tôt dans Son ministère de trois ans et demi : « Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. » (Luc 10:18).  Cet événement marquant la rébellion manquée de Satan contre la Famille divine s’est produite longtemps avant que l’homme n’ait été créé.  Cependant, la tentative de Satan d’arrêter le grand plan divin qui consistait en l’agrandissement de son espèce  par l’entrave du développement futur des fils et des filles de Dieu, était au cœur de cette rébellion.  Dans cette lutte, Satan a perdu – pourtant il continue à tromper et à lutter contre la volonté de Dieu.  Cependant, Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a accompli une grande étape dans le plan divin qui n’est accessible qu’à l’humanité.  Il n’est pas accessible à Satan et à ses démons, bien qu’ils aient bien évidemment voulu atteindre ce qui ne leur était pas offert.  Le Christ est devenu le premier-né de beaucoup de frères.  La compréhension etl’action sur cette vérité s’assureront que personne ne nie le Père ou le Fils!

UN MONDE SPIRITUEL AVANT LE CHRIST?

En outre, la Bible nous révèle quelque chose de très intéressant à considérer.  Hébreux 9:11 déclare : « Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui N’EST PAS DE CETTE CRÉATION. »  Plus tard, dans Hébreux 11:3, nous trouvons que « C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit N’a PAS été fait de choses visibles. »  Ce que la Bible déclare ici c’est que le monde physique a été fait à partir du monde spirituel.  La science même avoue que l’entière création physique tire à sa fin, et  – si on lui en donnait le temps – tout retournerait à l’état d’énergie.

L’Épître aux Hébreux en révèle davantage en prouvant que les choses spirituelles existent en plus des choses physiques.  Dans le huitième chapitre de l’Épître aux Hébreux, verset 5, l’ancien tabernacle terrestre et le sacerdoce sont classés par catégorie respectivement comme « IMAGE et OMBRE des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle: Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne. » (Lire, pour d’autres preuves, Actes 7:44-50.)  Le Christ est appelé « ministre du sanctuaire et du VÉRITABLE TABERNACLE, qui A ÉTÉ DRESSÉ PAR LE SEIGNEUR et non par un homme » (Hébreux 8:2).

Hébreux 9 explique encore :  « Il était donc nécessaire, puisque les images des choses qui sont dans les cieux devaient être purifiées de cette manière, que les choses célestes elles-mêmes le fussent par des sacrifices plus excellents que ceux-là.  Car Christ n’est pas entré dans un sanctuaire fait de main d’homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu » (versets 23 et 24).

Ces versets nous prouvent qu’il y a un monde spirituel – et que ce monde spirituel existait déjà avant que Jésus-Christ naisse comme être humain.  La plupart des “érudits” religieux ne nieront pas ceci – pourtant, paradoxalement, certains nient que Jésus-Christ existait sur un niveau spirituel avant Sa naissance comme être humain! La Bible est cependant très claire sur le fait que le Christ a existé comme Dieu avant Sa naissance humaine.  Nous lisons que Dieu (le Père) a créé tout ce existe – incluant le monde spirituel – par Jésus-Christ.

Relisons Colossiens 1:16 :  « Car en lui [le Christ] ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les VISIBLES et les INVISIBLES, trônes, dignités, dominations, autorités.  Tout a été créé par lui et pour lui. »  Jésus-Christ est identifié, dans Apocalypse 3:14, comme l’ « [auteur] de la création de Dieu » comme cela devrait être correctement rendu. Plusieurs versions traduisent ce passage comme « le commencement de la création de Dieu, » impliquant  faussement que le Christ a eu un commencement.  Le Christ, cependant, n’a eu aucun commencement.  Il est identifié dans Hébreux 7:1 en tant que « Melchisédek,”» le « sacrificateur du Dieu Très Haut. »  Hébreux 7:3 explique qu’Il n’a « ni commencement de jours ni fin de vie. »  Par conséquent, Apocalypse 3:14 est plus correctement traduit par “auteur” ou “source” de la création de Dieu (voir, par exemple, la Revised Standard Version; la New Revised Standard Version; la Revised English Bible;  et la New American Bible).  Le Christ ÉTAIT un Dieu éternel, et c’est Lui – le deuxième membre de la famille divine – qui a commencé la création de tout.

LE PÈRE A-T-IL TOUJOURS ÉTÉ LE PÈRE – ET LE CHRIST A-T-IL TOUJOURS ÉTÉ LE FILS?

Certains affirment, en essayant de réfuter la vérité biblique, que Dieu a toujours été une Famille.  Bien qu’ils puissent admettre que Dieu a toujours été composé de deux êtres, ils déclarent que Dieu n’était pas une Famille avant l’existence humaine du Christ, car le Christ n’était prétendument pas le Fils et le Père n’était prétendument pas le Père avant l’existence humaine du Christ – par conséquent, Dieu n’aurait pas pu être une Famille avant l’existence humaine du Christ.

Est-il vrai que le Christ EST DEVENU le Fils, et que le Père EST DEVENU le Père à un moment donné – ou la Bible enseigne-t-elle que les deux personnages ont TOUJOURS été le Père et le Fils?

Certains citent Romains 1:3-4 comme preuve du concept que Jésus-Christ – le deuxième personnage dans la divinité – EST DEVENU le Fils de Dieu lors de Sa résurrection des morts.

Dans Romains 1:3-4, Paul déclare que Dieu a fait une promesse auparavant « qui concerne SON FILS [Jésus-Christ] (né de la postérité de David, selon la chair, et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts). »  Cette Écriture dit-elle que le Christ est devenu le Fils de Dieu par la résurrection d’entre les morts?  Sans examiner le reste des Écritures, et en se concentrant sur ce seul passage, on pourrait interpréter la déclaration de Paul comme signifiant que le Fils, qui a été chair, est redevenu un être puissant par la résurrection des morts.  Autrement dit, Romains 1:3-4 n’est pas une preuve concluante que Jésus-Christ EST DEVENU le Fils de Dieu lors de Sa résurrection des morts.

Avant de présenter à partir de la Bible ce que Romains 1:3-4 dit, lisons un autre passage, Hébreux 1:5, qui a été employé dans la tentative de prouver que le Christ EST DEVENU le Fils de Dieu – qu’Il n’était pas le Fils de Dieu éternel.  Hébreux 1:5 déclare :  « Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils? »

Ce passage signifie-t-il que le Christ est devenu le Fils de Dieu lorsqu’Il est entré dans le monde (verset 6), et que Dieu est devenu le Père à ce moment?  Une autre explication – encore une fois,  en ne lisant que ce seul passage – pourrait être que Dieu le Père ait engendré le Fils, Jésus-Christ, comme être humain à ce moment, et que Dieu le Père sera, et était, un Père pour le Christ dans toute l’acception du terme, comme Christ a démontré par l’obéissance dans Sa vie humaine qu’Il était un Fils obéissant, même lorsqu’il était chair.

En examinant les passages dans Romains 1 et Hébreux 1 dans le contexte des autres passages bibliques, nous devons conclure qu’ils ne peuvent pas être employés pour valider le concept que le Christ EST DEVENU le Fils de Dieu lors de Sa résurrection.  S’il était vrai que le Christ est devenu le Fils de Dieu par Sa résurrection, pourquoi Dieu le Père a-t-Il dit avant la résurrection du Christ :  « Celui-ci est mon FILS bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » (Matthieu 3:17)?  Lorsque cet événement s’est produit, Jean le Baptiste s’est exclamé :  « Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le FILS DE DIEU » (Jean 1:34).  Le Christ est identifié à maintes reprises dans le Nouveau Testament en tant que “Fils de Dieu,” avant Sa mort et Sa résurrection (voir Jean 1:49, Matthieu 4:3,6; Matthieu 8:29 et Matthieu 14:33).

Notez les paroles prononcées par le Christ dans Jean 3:17 :  « Dieu, en effet, n’a pas envoyé SON FILS dans le monde pour qu’il juge le monde […] »  Un autre dialogue remarquable est écrit entre le Christ et Pierre.  Le Christ a demandé à Pierre :

« Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis?  Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.  Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 16:15-17).

Le Christ ne dit pas ici qu’Il DEVIENDRA le Fils de Dieu à Sa résurrection.  Pierre L’avait identifié comme le « Fils du Dieu vivant » et le Christ a dit à Pierre que Dieu le Père lui avait révélé cette vérité.  Lisez, également, Jean 6:68-69.

Les Juifs SAVAIENT que le Christ prétendait qu’Il ÉTAIT le Fils de Dieu (voir Matthieu 27:40, 43; Luc 22:70; Jean 9:35-37; Jean 11:4 et Jean 19:7).  Lorsque le Christ est mort, le centenier s’est rendu compte que le Christ était « le Fils de Dieu » (Matthieu 27:54).

En plus, nous trouvons plusieurs Écritures dans l’Ancien Testament qui se réfèrent au Christ – le deuxième personnage dans la famille divine – comme le Fils (voir Psaumes 2:1-2, 7, 11-12 et Proverbes 30:4).

Cependant, cette terminologie n’est pas employée dans l’Ancien Testament, car Dieu n’était pas alors clairement révélé comme Père et Fils .

Le Christ, en tant que Fils de Dieu, a dû venir pour révéler le Père.  Les Juifs avaient la fausse impression qu’ils adoraient “le Père.”  Ils n’ont pas compris que le personnage qui avait la fonction de Messager ou de Porte-parole du Père et la famille divine, qui avait été en rapport direct avec les anciens, était finalement Jésus-Christ.  (Voir les paroles prononcées par le Christ dans Jean 8:54, « C’est mon père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu. »)

Il y a encore certains passages de l’Ancien Testament qui parlent de Dieu comme “le Père.”  Des références au “Père” dans l’Ancien Testament peuvent être trouvées dans Ésaïe 63:16; Malachie 1:6; Malachie 2:10, 2 Samuel 7:13-14, 1 Chroniques 22:10; et Deutéronome 32:6.  Dans ces passages, le Christ – la “Parole” ou le “Porte-parole” du Père – a communiqué aux gens les paroles du Père.

Puisque Dieu a créé toutes choses par le Christ, il est également écrit dans Ésaïe 9:6 que le Christ sera appelé à l’avenir – après Son Deuxième Avènement – le « Père Éternel. »  Cette déclaration prouve également que le Christ existait depuis l’éternité.  Il Se réfère ici au “Père éternel,” ou la “Source éternelle” de tout – le “commencement de la création de Dieu.”  Cependant, lorsque la Bible parle du “Père,” généralement elle se réfère strictement et exclusivement au personnage le plus haut [la tête] de la famille divine.

Nous pouvons lire que Dieu a été identifié dans les Écritures comme le Père et le Fils avant l’existence humaine de Jésus-Christ.  Dieu était une Famille depuis l’éternité.

Nous devrions également noter que le Christ parlait de Dieu comme étant Son PÈRE.  Il a répété ces déclarations AVANT Sa mort et Sa résurrection.  Nous pourrions également nous rappeler qu’Il a dit aux Juifs qu’ils n’avaient jamais vu le PÈRE ni entendu la voix du PÈRE (Jean 5:37).

Rapportant aux Romains 1:3-4, Paul fait mention du fait que Jésus a été ressuscité des morts.  Ceci indique QUI était le Christ.  Remarquez encore ce que Romains 1:2-4 raconte.  Dieu le Père a fait une promesse en ce qui concerne Son fils Jésus-Christ.  Nous lisons que le FILS est né de la descendance de David selon la chair. Nous lisons également que le FILS a été déclaré Fils de Dieu AVEC PUISSANCE selon l’Esprit par Sa résurrection des morts.  Le Christ était déjà le FILS lors de Sa naissance humaine – mais Il est devenu PUISSANT lorsqu’Il est redevenu un personnage glorifié.  Il est revenu à Ses disciples après Sa résurrection pour prouver qui Il était, que Dieu le Père L’avait ressuscité à la vie, et que tout “POUVOIR” [ou toute autorité] Lui avait été donné par le Père (voir Matthieu 28:18 et Hébreux 1:3).

Nous lisons également dans Romains 8:3 que Dieu a envoyé « Son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché. »  Remarquez qui Dieu le Père a envoyé pour devenir un être humain.  Il dit qu’Il a envoyé “Son propre Fils.”  Notez la même déclaration dans Galates 4:4 : « lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé SON FILS, né d’une femme, né sous la loi. »  Hébreux 5:8 déclare également que le Christ a dû souffrir dans la chair, bien qu’Il ait été “un Fils.”  Il était déjà le Fils de Dieu AVANT Sa résurrection.

D’après ce qui précède, nous comprenons que le premier chapitre de l’Épître aux Hébreux ne déclare pas que le Christ n’était pas le Fils avant Son existence humaine.  Plutôt, la Bible enseigne sans restriction que le Fils de Dieu est entré dans le monde.  Il est devenu un être humain.  Ainsi, Il est devenu le Fils de l’homme.

En pensant à Jésus dans Sa vie pré-incarnée, il est difficile de décrire le rapport qui existait entre le père et le fils depuis l’éternité par analogies physiques.  Il est clair que bien que le Christ ait été égal à Dieu dans un sens, Il a toujours dit que Dieu le Père était plus grand que Lui (Jean 14:28).   De plus, le Christ est et a toujours été le Porte-parole du Père et de la famille divine.  Nous lisons dans Jean 1:1 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était AVEC Dieu, et la Parole ÉTAIT Dieu. »  Ce qu’il est important de comprendre dans ce verset c’est que Jésus était avec Dieu (le Père) dès le commencement de la création.  En outre, le Christ sera révélé aux nations en tant que la Parole de Dieu, lors de Son retour sur cette terre. Apocalypse 19:13 décrit Son deuxième avènement comme suit : « et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. »

Dieu le Père tient une position supérieure dans la famille divine de ce fait Il représente l’autorité finale.  Le Christ était, est, et sera toujours soumis au Père – une hiérarchie qui existe depuis toujours.

Le rôle dans la famille divine entre le Père et le Fils s’étend non seulement depuis le commencement, mais c’est un rôle qui continuera éternellement.  Plusieurs décennies après la mort et la résurrection de Jésus-Christ, nous trouvons une déclaration qui a été écrite par Jean, un apôtre de Jésus-Christ :  « Révélation de Jésus Christ, que DIEU LUI A DONNÉE pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean » (Apocalypse 1:1).  Jésus ne fait pas ceci tout seul. La révélation est reçue de Dieu le Père, et du Christ, comme Porte-Parole pour la famille divine, puis envoyée à Jean par l’intermédiaire Son ange.

Nous lisons dans 1 Corinthiens 15:24, 27-28 :  « Ensuite viendra la fin, quand il [le Christ] remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père […] Dieu [le Père], en effet, a tout mis sous ses [de Christ] pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses n’en fait pas partie.   Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. »  Lechef du Christ est et sera – et il est depuis toujours – Dieu le Père (1 Corinthiens 11:3).

Il peut être difficile pour nous de comprendre que le Christ a toujours ÉTAIT le Fils, et que le Père a toujours ÉTAIT le Père.  Nous ne pouvons pas expliquer comment cela pourrait être le cas, en pensant et en employant une analogie humaine, que Dieu le Père a nécessairement dû existé avant la “naissance” de Son Fils.  Ce n’est pas vrai, cependant, puisque la Bible nous indique que le Fils – Jésus-Christ, la Parole – n’a pas eu un commencement.  La Bible nous enseigne que Dieu le Père a toujours était le Père et que le Christ a toujours était le Fils.  Nous ne pouvons pas expliquer cette révélation par notre compréhension humaine limitée.  Ni nous ne pouvons expliquer comment Dieu peut vivre éternellement, ou qu’il y avait même deux personnages depuis l’éternité.  Cependant, nous savons que c’est vrai.  La Bible l’enseigne, et nous devons l’accepter “par la foi” (Hébreux 11:6), bien que l’esprit humain ne puisse pas le comprendre entièrement (voir Romains 11:33 et 1 Corinthiens 13:12).

La Bible nous enseigne que Dieu le Père est le plus grand dans la divinité.  La Bible n’indique nulle part qu’Il n’était PAS le plus grand depuis l’éternité.  En fait, nous lisons que Dieu le Père a créé toutes choses PAR Jésus-Christ – ainsi le personnage le plus grand créa toutes choses, incluant le monde spirituel, par un personnage “inférieur” à Lui.  Si nous pouvions spéculer, nous pourrions imaginer, peut-être, qu’AVANT le début de la création, les deux personnages “complètement égaux” ont décidé entre eux que l’un serait plus grand que l’autre.  Cependant, le récit biblique ne laisse pas de la place pour une telle spéculation.  Elle nous enseigne clairement que le Père a toujours était le plus grand.  Nous ne pouvons expliquer ni comprendre comment cela se peut.  De même, nous ne pouvons comprendre comment le Christ a pu être depuis toujours le Fils, ou comment le Père a pu être depuis toujours le Père.  Quand bien même, le récit biblique est clair à ce sujet.

Par conséquent, nous devons conclure que Dieu A TOUJOURS ÉTAIT une Famille – et que Dieu EST une Famille aujourd’hui, à présent composée du Père et du Fils.  La grande connaissance cachée – le mystère caché depuis la fondation du monde – est que Dieu a commencé un processus qui mènera au vaste agrandissement de Sa Famille!  Comme nous avons vu dans 1 Jean 3:2, « nous sommes maintenant enfants de Dieu. »  Nous sommes à présent engendrés – pas encore nés!  Cependant, peu de gens ont été appelés depuis la création de l’homme jusqu’au retour de Jésus-Christ, et ils ont été également choisis, et ils sont restés fidèles (voir Apocalypse 17:14).  Ceux-là, et toutes les personnes à venir, se joindront à la Famille divine lors de la première résurrection.

Ce sont les gens qui ont reçus le Saint-Esprit de Dieu avant le premier avènement du Christ.  Nous lisons que l’Esprit du Christ était DANS les prophètes de jadis (1 Pierre 1:11).  [Cela prouve, aussi, que le Christ existait à ce moment, avant Son existence humaine, et qu’Il a donné Son Esprit aux prophètes.]  Ces prophètes étaient déjà des enfants ENGENDRÉS de la famille de Dieu AVANT la première venue du Christ.  Cela prouve encore que Dieu ÉTAIT une Famille, et qu’Il était déjà en train d’élargir Sa Famille, AVANT la naissance de Christ comme être humain.

La Bible indique également que la grande majorité de l’humanité qui a vécu, ou qui vivra, sera ressuscitée lors de la deuxième résurrection (voir Apocalypse 20:5) et  il lui  sera également accordée l’occasion d’entrer dans la famille divine.  (Vous pouvez lire nos brochures gratuites, “Do We Have An Immortal Soul?” et “God’s Commanded Holy Days” qui traite de la réalité de la “deuxième résurrection” dans les moindres de détails.)

Tout comme le Père révèle le Fils, et le Fils révèle le Père, la vérité éclatante sur l’identité de Dieu peut être comprise par nous!  Dieu nous a, en effet, donné un futur et un espoir.  Nous, aussi, nous pouvons devenir une partie de ce que Dieu EST – la FAMILLE DIVINE!

LE POTENTIEL ET LA DESTINÉE ULTIME DE L’HOMME

Dans Hébreux 1, verset 2, on dit de Jésus-Christ que Dieu le Père,

« […] [L’]a établi héritier de toutes choses. »  Il est révélé encore dans Hébreux 2:7 que bien que l’homme ait été créé « pour un peu de temps au-dessous des anges, »  Il aura finalement « toutes choses sous ses pieds » (verset 8).

Le huitième chapitre du livre de Romains nous présente avec davantage de preuves étonnantes le futur grandiose que Dieu a en réserve pour l’homme.  « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.  Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption [correctement traduit, “son-ship,” signifiant un état d’être un fils], par lequel nous crions: Abba! Père!  L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.  Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui » (versets 14-17).

Nous poursuivons dans Romains 8:18-19 : « J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.  Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. »

Ces deux courts versets prouvent la réalité du grand plan divin et du vrai dessein de la création de l’homme – pour élargir Sa Famille par des fils et des filles nés dans Sa Famille !  2 Corinthiens 6:17-18 nous dit : « C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.  Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant. »

Après avoir expliqué que l’humanité devait devenir semblable à l’image de Son Fils, Jésus-Christ, Dieu montre le dessein fondamental de Son plan dans Romains 8:29 :  le Christ « fût le premier-né entre plusieurs frères. »  Le dessein de Dieu est si important qu’il conduit à la gloire beaucoup de fils et de filles qu’Il a volontairement donné à Son Fils unique pour accomplir Son objectif (lisez Jean 3:16).  Romains 8:32 également éclaircit ce point : « Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? »

“Toutes choses” veut dire précisément cela – il inclut le règne sur l’univers entier ET le futur éternel du Royaume de Dieu.  L’homme deviendra un “cohériter” avec le Christ dans “toutes choses”!  Jean, un apôtre de Jésus-Christ, s’est rendu compte du futur grandiose de l’homme.  Dans 1 Jean 3:1-2, il écrit:: « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu.  Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. »

Paul a également mentionné cette transformation merveilleuse qui aura lieu dans l’avenir :  « Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses » (Philippiens 3: 20-21).

Notez encore ce que Dieu a promis à l’homme dans Apocalypse 21:7 : « Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils. »  Il ajoute dans Apocalypse 22:5 : « Et ils régneront aux siècles des siècles. » En étudiant attentivement ce passage entier dans Apocalypse 22:3-5 nous pouvons prouver que la référence au règne éternel s’applique effectivement aux enfants de Dieu qui auront été rendus immortels.  Bien que “Dieu et l’Agneau” soient mentionnés au singulier dans ce passage – afin de montrer que Dieu le Père règne sur tout et tout le monde, incluant l’Agneau, Jésus-Christ – les enfants de Dieu sont mentionnés au pluriel.  Lisez le passage entier dans Apocalypse 22:3-5 :  « Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts.  Il n’y aura plus de nuit; et ils n’auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles.  »

La Bible révèle que Dieu est une Famille en train de s’agrandir, pour le moment composée de Dieu le Père et Jésus-Christ.  Dieu a créé l’homme de sorte que l’homme puisse par la suite devenir une partie de la famille divine.  Nous sommes introduits au dessein que Dieu a pour l’homme par Ses propres paroles prononcées au commencement de la Bible : « Faisons [NOUS] l’homme à Notre image, selon Notre ressemblance. »  La Bible nous a été donnée pour mieux comprendre la raison de notre existence, et pour nous aider à atteindre notre potentiel ultime.

Nous voudrions encourager nos lecteurs à lire ou relire notre brochure gratuite, “The Gospel of the Kingdom of God,” qui prouve à partir de la Bible que le potentiel de l’homme est effectivement d’entrer dans le royaume de Dieu – en devenant un membre de la Famille de Dieu.

Le tout dernier livre de la Bible nous montre la destinée de ceux qui deviennent des membres nés de nouveau, c’est-à-dire, des êtres spirituels – des dieux – dans la Famille Divine.  Nous lisons dans Apocalypse 3:12 :  « Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu. »  Ils recevront le nom de Dieu – ils entreront dans la Famille même de Dieu comme des esprits nés à nouveau.  Apocalypse 22: 3-4 confirme cela : « ses serviteurs […] verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. »  À ce moment, ils seront vraiment “nés à nouveau” – et pas avant.  À ce moment, ils auront vraiment hérités “toutes choses.”

Oui, Dieu EST une Famille – et Il désire vraiment que vous deveniez un membre né de nouveau dans Sa Famille – Sa progéniture spirituelle. C’est la raison POUR LAQUELLE vous êtes né.  Imaginez juste VOTRE potentiel et votre destinée incroyable – devenir, et être appelé, DIEU!

SaveSave