Le Saint-Esprit de Dieu est-il en Vous?

par M. J. Edwin Pope 

On m’a récemment posé la question, “Comment puis-je savoir si j’ai l’Esprit de Dieu?” Avec toutes les organisations qui proclament la fidélité à Jésus-Christ de par le monde de nos jours, qui suivent pourtant des doctrines divergentes, comment quelqu’un peut-il être sûr qu’il a l’Esprit de Dieu pendant qu’il s’adonne à ses activités de la vie quotidienne? En examinant la Parole de Dieu nous trouvons un certain nombre d’Écritures qui nous éclairent sur ces questions.

Premièrement, nous devrions examiner quelques passages importants qui se rapportent à la connaissance de la vérité divine. Il est certain que la compréhension de la connaissance de la vraie voie divine est cruciale pour répondre à cette question.

Nous lisons dans Proverbes 2:6 : « Car l’Éternel donne la sagesse; De sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence. » Et dans Proverbes 8:10-11, « Préférez mes instructions à l’argent, Et la science à l’or le plus précieux; Car la sagesse vaut mieux que les perles, Elle a plus de valeur que tous les objets de prix. »

Proverbes 22:17, 19 nous dit : « Prête l’oreille, et écoute les paroles des sages; Applique ton coeur à ma science […] Afin que ta confiance repose sur l’Éternel […] » Également, dans 2 Pierre 3:18, « Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ […] »

Ceux qui reçoivent la connaissance peuvent pourtant avoir de gros problèmes, s’ils ne sont pas fidèles à celle-ci.

Dans 1 Corinthiens 8:1-2 nous lisons que, « […] La connaissance enfle, mais la charité édifie. Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître. » Et 1 Corinthiens 13:2 nous dit : « Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. »

Ainsi nous voyons, que la connaissance de ce qu’est l’amour, est également cruciale à notre compréhension de cette question. Paul parle du sujet crucial de l’amour sous l’inspiration de l’Esprit de Dieu dans plusieurs passages. Examinons-en quelques-uns.

Romains 5:5 : « Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. » Et 2 Jean 1:6 : « Et l’amour consiste à marcher selon ses commandements. C’est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l’avez appris dès le commencement. » Nous pratiquons l’amour dans nos vies en marchant dans la voie de Dieu!

Pouvons-nous comprendre comment toutes ces choses sont liées alors que Dieu nous révèle la vérité de Sa voie? Il y a plusieurs ingrédients principaux. La connaissance, l’obéissance, l’amour, et la fidélité – chacun d’eux a son rôle dans cette voie à laquelle nous avons été appelés, et chacun se rapporte à cette question.

Ainsi, le fait d’avoir reçu la connaissance ne semble pas être le facteur déterminant. La connaissance ne garantit pas que nous aurons l’Esprit de Dieu. Une chose importante au sujet de la connaissance c’est qu’avec elle vient avec la compréhension de ce que Dieu attend de nous alors que nous avançons. La compréhension de la vérité de la loi Divine nous donne, par exemple, la compréhension de ce qu’est le péché (lisez Romains 3:20).

Nous lisons dans Hébreux 10:26 : « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés. » Il devient donc crucial, une fois que nous comprenons cela, d’être zélés en obéissant à la loi de Dieu de notre mieux, avec l’aide de l’Esprit de Dieu qui est en nous.

Lorsque nous regardons dans la Bible les principaux exemples des hommes justes dont les vies ont plu à Dieu, nous voyons que tous les facteurs que nous venons de mentionner sont importants. Mais l’obéissance ressort comme étant, peut-être, l’une des plus importantes caractéristiques que Dieu considère lorsqu’il donne Son Esprit à ceux qui le lui demandent. Examinons quelques-uns de ces exemples.

L’exemple de Jésus-Christ, naturellement, les surpasse tous. Lorsque nous comparons la vie d’Adam et celle de Jésus-Christ, toutes les deux reflètent la manière dont ces deux hommes ont vécus en respectant la loi Divine, Paul déclare, dans Romains 5:19 : « Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes. » Et Paul nous dit dans Hébreux 5:8-9 : « a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes, et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel. »

Le Christ a obéi à Dieu de façon parfaite. Vous et moi, nous devons arriver au même point, finalement. C’est notre but dans cette vie! Et lorsque nous obéissons à Dieu, et lui demandons plus de Son Esprit, Il ne nous le refusera pas. Jésus a fait référence à une bénédiction très spéciale que nous recevons dans Luc 11:13 : « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent. »

Naturellement, Dieu a vu très tôt que l’homme, avec sa nature humaine, ne pourrait pas Lui obéir. Adam avait rejeté l’accès à l’Esprit de Dieu et à Sa loi dès le commencement, lorsqu’il a succombé à l’influence de Satan, le prince actuel de cet univers (Éphésiens 2:2).

Dieu a vu qu’il faudrait que Son esprit travaille avec l’esprit humain pour qu’il y ait un espoir de permettre à l’humanité de vaincre les ruses du diable ainsi sa propre nature humaine. En tenant compte des inclinations de l’homme, Dieu a déclaré dans Genèse 6:3 : « […] Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt
ans. »

Dieu avait compris le coeur de l’homme lorsqu’il a fait état de la situation dans Genèse 6:5-7 : « L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L’Éternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur. Et l’Éternel dit: J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits. »

Cependant, Dieu a vu un bon coeur dans Noé. Genèse 6:8-9 : « Mais Noé trouva grâce aux yeux de l’Éternel. Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps; Noé marchait avec Dieu. » Nous trouvons la clef ici au verset 9. Noé marchait avec Dieu! Noé obéissait à Dieu! Noé était mené par l’Esprit de Dieu!

Abraham, que Dieu a béni énormément en lui donnant Son Esprit à cause de son obéissance en lui, est un autre exemple important.

En parlant à Abraham dans Genèse 22:18, Dieu a déclaré : « Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. » Dans Hébreux 11:8, Dieu a révélé que : « C’est par la foi qu’Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage, et qu’il partit sans savoir où il allait. » Abraham a obei à Dieu d’abord – et a posé les questions plus tard! Nous devons apprendre à faire de même.

Nous savons qu’Isaac et Jacob ont suivi les traces de leur père, Abraham, et qu’ils étaient eux aussi obéissant à Dieu. En parlant d’Isaac, pendant que Dieu le bénissait, Il lui a rappelé qu’il recevait ces bénédictions « parce qu’Abraham a obéi à ma voix, et qu’il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois » (Genèse 26:5).

Naturellement, Joseph est un exemple important d’une personne qui, à la cour de Pharaon, marchait dans la voie de Dieu. Remarquez ce que Dieu a inspiré à Pharaon de voir en cet homme, Joseph. Nous lisons dans Genèse 41:38 : « Et Pharaon dit à ses serviteurs: Trouverions-nous un homme comme celui-ci, ayant en lui l’esprit de Dieu? » Ce n’était pas un fait habituel à cette époque, tout comme ça ne l’est pas de nos jours.

Et les enfants d’Israël, pour la plupart, n’ont pas réussi à suivre les traces de leurs “pères” – Abraham, Isaac et Jacob. Comme le peuple de Dieu, Israël avait promis à Dieu de suivre toutes Ses voies (Exode 24:3) Mais nous voyons dans notre étude sur ce peuple qu’il a échoué dans cette tentative. Notez Ésaïe 42:24 : « Qui a livré Jacob au pillage, Et Israël aux pillards? N’est-ce pas l’Éternel? Nous avons péché contre lui. Ils n’ont point voulu marcher dans ses voies, Et ils n’ont point écouté sa loi. »

Nous voyons encore, que c’est la désobéissance à Dieu et à Ses voies qui les a fait échouer dans leur relation avec Dieu. Donc, Il n’a donné Son Esprit qu’à quelques-uns d’Israël; ceux qui avaient appris l’obéissance – Moïse, Josué, Caleb (spécifiquement) et quelques autres qui ont appris à obéir Dieu à leur époque.

Pendant le temps que Saül a obéi et qu’il est resté fidèle à Dieu, Dieu l’a rempli de Son Esprit. Notez, 1 Samuel 10:6-11 : « L’esprit de l’Éternel te saisira, tu prophétiseras avec eux, et tu seras changé en un autre homme. Lorsque ces signes auront eu pour toi leur accomplissement, fais ce que tu trouveras à faire, car Dieu est avec toi. Puis tu descendras avant moi à Guilgal; et voici, je descendrai vers toi, pour offrir des holocaustes et des sacrifices d’actions de grâces. Tu attendras sept jours, jusqu’à ce que j’arrive auprès de toi et que je te dise ce que tu dois faire. Dès que Saül eut tourné le dos pour se séparer de Samuel, Dieu lui donna un autre coeur, et tous ces signes s’accomplirent le même jour. Lorsqu’ils arrivèrent à Guibea, voici, une troupe de prophètes vint à sa rencontre. L’esprit de Dieu le saisit, et il prophétisa au milieu d’eux. Tous ceux qui l’avaient connu auparavant virent qu’il prophétisait avec les prophètes, et l’on se disait l’un à l’autre dans le peuple: Qu’est-il arrivé au fils de Kis? Saül est-il aussi parmi les prophètes? »

De manière semblable, David, grâce à Son obéissance à Dieu, a reçu l’Esprit de Dieu. Nous lisons dans 1 Samuel 16:13 : « Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères. L’esprit de l’Éternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite […] »

Cependant, Dieu a retiré Son Esprit de Saül lorsqu’il a cessé de Lui obéir. « Alors Saül dit à Samuel: J’ai péché, car j’ai transgressé l’ordre de l’Éternel, et je n’ai pas obéi à tes paroles; je craignais le peuple, et j’ai écouté sa voix. Maintenant, je te prie, pardonne mon péché, reviens avec moi, et je me prosternerai devant l’Éternel. Samuel dit à Saül: Je ne retournerai point avec toi; car tu as rejeté la parole de l’Éternel, et l’Éternel te rejette, afin que tu ne sois plus roi sur Israël » (1 Samuel 15:24-26).

Et dans 1 Samuel 16:14 nous lisons : « L’esprit de l’Éternel se retira de Saül […] »

Lorsque David a péché contre Dieu dans l’incident avec Bath-Chéba et Urie, David s’est repenti amèrement et a demandé à Dieu qu’Il ne lui retire pas Son Esprit. La prière du repentir de David est écrite dans Psaume 51. Dieu a entendu cette prière et ne lui a pas retiré Son Esprit, bien que Dieu n’ait pas permis que le fils issu de cette union vive; et David n’a pas pu bâtir le Temple qu’il désirait construire comme un monument dédié à Dieu.

Nous pouvons voir à l’aide de ces exemples que Dieu bénit ceux qui lui sont fidèles dans leur obéissance, et qu’Il donne davantage de Son Esprit à ceux qui persévèrent dans la foi.

Pierre nous rappelle par l’intermédiaire de l’inspiration et de l’Esprit divins, « Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur, puisque vous avez été régénérés [engendrés], non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu. Car Toute chair est comme l’herbe, Et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe. L’herbe sèche, et la fleur tombe; Mais la parole du Seigneur demeure éternellement […] » (1 Pierre 1: 22-25).

Voici les paroles que nous avons reçues, frères. Et comme Pierre nous dit dans le chapitre 2 de sa première épître : « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde » (1 Pierre 2: 9-10).

Nous pouvons voir la présence de l’Esprit de Dieu dans nos vies lors de nos conversations avec les personnes qui nous entourent, et même dans les pensées qui nous viennent à l’esprit. Le fruit de l’Esprit de Dieu est clairement décrit dans Galates 5:22-23; tandis qu’en revanche, les oeuvres de la chair sont décrites dans Galates 5:19-21. Si nous avons des problèmes à pratiquer les fruits de l’esprit et/ou à éliminer les oeuvres de la chair dans nos vies, nous devons demander à Dieu davantage de Son Esprit pour nous aider à accomplir nos buts.

Oui, Dieu nous a appelé, frères. Il nous a donné Son Esprit. Et maintenant il est de notre responsabilité, individuelle, de nous assurer que nous resterons agréables aux yeux de notre Dieu; que nous lui restons fidèles et que nous persévèrerons dans Sa Voie par la puissance de Son Esprit, qui est en nous, de sorte qu’Il ne nous le retire jamais!