Où Aller?

par M. Norbert Link

De temps en temps, nous recevons des lettres ou des courriels de lecteurs, nous faisant part de leur surprise lorsqu’ils se rendrent compte de là où ils en sont dans leur vie spirituelle. Nous pouvons lire dans un de ces messages, «Il paraît que j’ai été ou que je suis Laodicéen et personne ne peut deviner comment j’en suis arrivé là. J’avais cru bien faire en étudiant la Bible et en priant etc., pourtant, depuis que j’ai quitté l’Église Universelle de Dieu, j’ai fait fausse route quelque part en chemin.»

Rien n’est malheureusement plus vrai pour beaucoup de personnes qui ont été obligées de quitter l’apostasie qui s’est produite dans l’église après le décès de M. Armstrong. Beaucoup de personnes qui ont quitté l’Église Universelle de Dieu ne savaient pas où aller. Elles se sont trouvés dans la situation décrite par Jésus dans Matthieu 9:36, «Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n’ont point de berger.»

Certains ne sont allés nulle part. Ils ont décidé de rester à la maison et d’avoir leurs propres services privés – sans la présence d’un ministre ordonné et fidèle. Il y a cependant un danger d’agir de cette façon. Paul nous dit dans Éphésiens 4:11-16 que le Christ a donné à Son Église des ministres pour nourrir et édifier Son troupeau, afin que «nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine.»

Les frères ont besoin des ministres du Christ. On peut lire dans Romains 10:14-16 que nous ne pouvons pas entendre «s’il n’y a personne qui prêche.» On nous dit également, que Dieu doit envoyer ce «prédicateur.» Nous sommes encouragés à «éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes [ou prédicateurs] sont venus dans le monde» (1 Jean 4:1).

Donc, nous devons aller «quelque part.» La question reste entière : «Où aller?»

Quelques frères ont décidé de suivre les ministres qui semblaient soutenir les enseignements de M. Armstrong. Quelques ministres ont prétendu qu’ils ne changeraient rien après le décès de M. Armstrong. Cette déclaration s’est avérée fausse dans beaucoup de cas, lorsque l’on regarde leurs doctrines et leurs pratiques. Cependant, une telle prétention ne tient pas compte du fait que nous devons croître «dans la connaissance de Jésus-Christ» (2 Pierre 3:18 et lisez Éphésiens 4:13). Lorsque la BIBLE nous montre que nous devrions modifier certains enseignements ou compréhensions, afin de suivre plus parfaitement la voie Divine, nous avons l’obligation de le faire. Autrement, nous plaçons un homme devant Dieu, ce que nous ne devrions jamais faire. En même temps, un de ces “chefs” prétend – bien à tort – qu’il ne changera rien de ce que M. Armstrong avait enseigné, alors qu’il se donne des titres qui appartiennent exclusivement à Dieu le Père et à Jésus-Christ, tel que «ce Prophète» ou «le Législateur.»

D’autre part, ce doit être la BIBLE – la parole de Dieu – qui nous convainc du besoin de croître dans la connaissance du Christ. Bien trop souvent, des ministres et des frères changent leur compréhension de la vérité divine à cause de certaines opinions qu’ils ont développées dans leur esprit, basées sur leurs propres recherches historiques et documentaires.

La compréhension de la prophétie est un exemple clé. Beaucoup de personnes proposent d’autres concepts prophétiques, les appelant « spéculations », mais les enseignant, néanmoins, comme la vérité et la nouvelle compréhension. Dans presque tous les cas, leur compréhension est basée sur le raisonnement humain et sur une vue limitée des circonstances actuelles et des conditions mondiales, mais pas sur les prophéties bibliques claires (lisez 2 Pierre 1:19-21). La parole de Dieu nous indique cependant, «Enveloppe cet oracle, scelle cette révélation, parmi mes disciples. . . À la loi et au TÉMOIGNAGE! Si l’on ne parle pas ainsi, Il n’y aura point d’aurore pour le peuple.» (Ésaïe 8:16, 20). Apocalypse 19:10 déclare que «le TÉMOIGNAGE de Jésus est l’esprit de la prophétie.» Il est également écrit, dans Jérémie 6:16-17: «Ainsi parle l’Éternel: Placez-vous sur les chemins, regardez, Et demandez quels sont les anciens sentiers, Quelle est la bonne voie; marchez-y, Et vous trouverez le repos de vos âmes! Mais ils répondent: Nous n’y marcherons pas. J’ai suscité pour vous des sentinelles: J’ai mis près de vous des sentinelles: Soyez attentifs au son de la trompette! Mais ils répondent: Nous n’y serons pas attentifs.»

À nouveau, nous reposons la question: «Où aller?» Certains ont décidé de suivre les ministres qui ont été expulsés de l’Église par M. Armstrong à cause de leurs attitudes rebelles, ou parce qu’ils prêchaient des hérésies, et qui n’ont présenté aucun signe de repentir. Dans certains cas, ils ont plutôt justifié leur conduite, prétendant qu’ils avaient raison, et que M. Armstrong avait tort. Une attitude rebelle est contagieuse. Elle affecte les autres. La Bible nous avertit, «Éloigne de toi, après un premier et un second avertissement, celui qui provoque des divisions, sachant qu’un homme de cette espèce est perverti, et qu’il pèche, en se condamnant lui-même» (Tite 3:10-11).

D’autres personnes ont décidé de rejoindre une grosse organisation [en comparaison d’autres groupes] qui offre beaucoup d’activités sociales pour ses membres. Ils ne se sont peut-être pas rendus compte que les ministres qui prêchaient activement dans ce groupe qui avait fait des compromis avec la vérité de Dieu, avaient prêché de faux enseignements, et avaient donc mal nourri le troupeau alors qu’ils étaient dans l’Église Universelle de Dieu. Certains de ces ministres ont expulsé de l’Église universelle de Dieu les frères qui essayaient de défendre la vérité. Très peu de ces ministres ont fait ouvertement et publiquement des excuses pour leur mauvaise conduite. Très peu d’entre eux ont avoué publiquement qu’ils s’étaient repentis de leur mauvaises compréhension et de leurs faux enseignements bibliques, qu’il avaient fait marche arrière, et qu’ils étaient maintenant profondément attachés à la «foi qui a été transmise aux saints une fois par toutes.» (Jude 3).

Certains ont suivi les ministres qui se prétendaient serviteurs du Christ ou «les serviteurs oints de Dieu,» et ont appris plus tard que M. Armstrong avait fermement déclaré, pour diverses raisons, y compris pour des raisons personnelles, que ces hommes ne devraient jamais diriger l’église. Dans certains cas, on a appris que M. Armstrong avait l’impression que ces ministres n’étaient même pas convertis.

Nous reposons la question: «Où aller?» Certains ont entrepris une campagne, demandant aux membres de leur groupe de contacter plusieurs de «nos anciens frères» pour les encourager à retourner à la vérité, supposément vers leur groupe. Nous, dans l’Église de l’Éternel Dieu et dans nos organisations affiliées, ne faisons pas cela. Nous prions Dieu pour qu’Il fasse « briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu.» (2 Corinthiens 4:4).

Rappelons-nous, dans ce même passage, que «nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c’est Jésus Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus.6 Car c’est le Dieu qui a dit: La lumière brillera du sein des ténèbres! Qui a fait briller la lumière dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ» (versets 5 et 6).

Le ministère dans l’Église de l’Éternel Dieu et ses affiliations ne sont pas ici pour nous commander (2 Corinthiens 10:17-18: «Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur. Car ce n’est pas celui qui se recommande lui-même qui est approuvé, c’est celui que le Seigneur recommande.»). Nous sommes ici pour aider, et nous sommes heureux de répondre à toutes les questions. Nous ne contacterons pas directement nos «anciens frères», pour essayer de les «convaincre» de se joindre à nous. Nos brochures et nos sermons sont librement accessibles à chacun, par l’intermédiaire de notre site Web ou sur demande. Cependant, nous croyons que nous devons laisser le soin à Dieu de persuader n’importe qui de nous contacter. C’est Dieu qui a permis que les brebis soient dispersées par leurs bergers, et c’est Dieu qui les rassemblera à nouveau (Jérémie 23:1-4).

Nous croyons que Dieu doit appeler, et que Dieu mènera son peuple à l’endroit où Il veut qu’il soit – quel qu’il soit et où qu’il puisse être. Le Christ a dit, «En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand [Ceci s’appliquerait également à aux «chefs» auto-proclamés, qui écrivent des livres et qui disséminent leurs faux enseignements, qui n’ont jamais été ordonnés bibliquement ministre.] Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix, il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et ils les conduit dehors. Lorsqu’il a fait sortir toutes ses brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Elles ne suivront pas un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers» (Jean 10:1-5).

Alors, «où aller?» Pour répondre à ceci, nous devons nous examiner nous-même. Où en sommes-nous maintenant, personnellement? Nous devons nous examiner pour savoir si nous sommes dans la foi (2 Corinthiens 13:5). Si nous trouvons qu’ il nous manque quelque chose, nous devons redevenir zélés pour la vérité et nous devons nous repentir (Apocalypse 3:19; lisez aussi, Apocalypse 2:4-5 et 2:14-16 et 2:20-21 et 3:1-3). En même temps, nous devons prier Dieu pour qu’Il nous montre où aller. Nous sommes convaincus que Dieu nous montrera clairement, à la lumière de ce qui est écrit dans Matthieu 7:20, où aller, si nous voulons vraiment le savoir.

Nous reposons la question: «Où aller?» Pour la réponse, nous devons comprendre d’abord, «Où sommes-nous à présent?»